Les jeunes de la commune II du district de Bamako sont très remontés contre leurs élus locaux à cause « de leur politique ravageuse de gestion des espace publics, des espaces devant servir d’espaces récréatifs pour la jeunesse qu’ils sont entrain de marchander ». Les jeunes qui s’interposent à ce bradage font l’objet de menace comme c’est le cas des frères Doumbia (Cheick Réné et Demba) dont le procès est prévu pour le 08 Janvier 2018. Les responsables des associations des jeunes de tous les quartiers de la commune II ont tenu une assemblée générale, le samedi 16 Décembre 2017 dans l’enceinte du foyer des jeunes de Quinzambougou, pour dénoncer ce qu’ils appellent les « pratiques malsaines du maire et de ses conseillers ».

La voracité de certains maires envers le morcellement des espaces publics n’est plus à démontrer. Une fois élu, ils jettent leur dévolu sur ces espaces en les morcelant des grands commerçants, opérateurs économiques et autres hommes d’affaires de la place. Jadis destinés aux jeunes des quartiers et servant d’espaces récréatifs, les espaces publics et autres espaces verts, les servitudes des marigots dans nos quartiers sont devenus les cibles de certains élu locaux plus porté vers l’argent que d’intenter des actions envers le développement de leur commune. Le collectif des associations des jeunes de la commune II du district de Bamako veut mettre un frein à cette pratique.

Selon le porte parole des associations des jeunes de la commune II Ali Haidara, les maires une fois qu’ils sont élus, administrent des coups de pied aux jeunes grâce à qui ils ont été élus et s’attaquent à cette couche qui devienne à la longue l’ennemi à abattre. « L’affaire qui oppose la jeunesse de la commune II précisément celle de Quinzambougou à la mairie de ladite commune porte sur une autorisation provisoire accordée à une dame le 27 Novembre 1995 afin qu’elle s’en serve précisant que les matériaux utilisés par la dame doivent être démontables», explique Ali Haidara.

Il y a quelques années, la dame qui occupe les lieux au lieu des matériaux démontables veut bâtir une villa sur les lieux et les jeunes de Quinzambougou soucieux du devenir de leur quartier ont alerté la mairie qui leur ont fait savoir que la dame n’a point le droit de construire et qu’ils emploieront tous les moyens en leur disposition afin de l’en empêcher, précise Ali Haidara. Les frères Doumbia Cheick René et Demba dont la famille est proche du lieu ont fait savoir que leur seul tord a été d’informer les agents de la mairie chaque fois que la dame tentait de construire.

Ils ont signalé que les actuels occupants de la mairie ont fini par céder la parcelle à la dame d’où l’origine de la vive tension entre la jeunesse et les agents de la mairie. Les deux frères Doumbia lors des faits, selon les jeunes de quinzambougou, n’étaient même pas sur place. « Ils ont été inculpé d’avoir saccagé les murs de la concession que la dame voulait bâtir et le procès est prévu pour le 08 Janvier 2018 au tribunal de la commune II. »

Moussa Samba Diallo

Source: Le Républicain

MaliwebSociété
Les jeunes de la commune II du district de Bamako sont très remontés contre leurs élus locaux à cause « de leur politique ravageuse de gestion des espace publics, des espaces devant servir d’espaces récréatifs pour la jeunesse qu’ils sont entrain de marchander ». Les jeunes qui s’interposent à...