« Grâce aux nouvelles vignettes plus sécurisées, la mairie du District de Bamako a doublé ses recettes habituelles issues des ventes de cette pièce », a affirmé le receveur-percepteur, Aguissa MAIGA, hier mardi. En même temps, il a souligné la nécessité de créer les conditions de décentraliser la vente des vignettes réduire l’affluence devant l’hôtel de ville de Bamako.

Le receveur percepteur de la mairie centrale de Bamako a animé, ce mardi 5 févier, un point sur l’opération de vente des vignettes en cours dans le District de Bamako. Au cours de cet entretien, M. Aguissa MAIGA a rappelé que depuis trois ans, la mairie du District de Bamako avait changé le format de ses vignettes. De version papier, elles sont maintenant informatisées avec plus de sécurité. Selon lui, c’était dans le souci de lutter contre les fraudes et les contrefaçons.

« Les précédentes vignettes en papier étaient facilement reprises, de façon frauduleuse, et mises sur le marché », a indiqué M. MAIGA. Cette situation avait toujours eu des conséquences négatives sur la mobilisation des recettes de la mairie du District. Mais présentement, avec le nouveau format de vignette, c’est un ouf de soulagement, s’est réjoui le receveur-percepteur. Ainsi, depuis trois ans, a fait constater M. MAIGA, les recettes de la vente des vignettes ont considérablement augmenté. De moins d’un milliard de FCFA, elles sont passées à deux milliards de nos francs, a affirmé Aguissa MAIGA.

Avec le seul centre logé dans la cour de la mairie du District, l’opération de vente des vignettes constitue également un casse-tête pour des usagers, selon le conférencier. Il faut passer à l’épreuve de longue de file d’attente avant d’avoir sa vignette, déplorent plusieurs usagers.

Abordant le sujet, le receveur percepteur s’est montré sensible à cette situation. Pour y pallier, avant les prochaines éditions, ils sont en train d’envisager la possibilité de créer d’autres points de vente auprès des receveur-percepteurs au compte de la mairie du District.

« Nous travaillons maintenant avec des nouvelles machines pour la vente des vignettes. Ça demande des coûts qu’il faut prendre en charge d’abord. Aussi, il faut avoir l’accord des receveur-percepteurs des communes du District parce que la vignette de Bamako est exclusivement conférée par la loi à la mairie centrale », a-t-il déclaré. Si les receveur-percepteurs de ces collectivités acceptent, « il n’est pas exclu que nous envoyons nos agents pour assurer la vente des vignettes », a indiqué M. MAIGA. Selon lui, cette alternative pourrait diminuer l’affluence des habitants au seul centre de vente actuel.

D’ici là, M. MAIGA a annoncé que des mesures seront prises pour interdire la cour de la mairie à des jeunes intermédiaires de la vente.

Par Sikou BAH

Info-matin

MaliwebSociété
« Grâce aux nouvelles vignettes plus sécurisées, la mairie du District de Bamako a doublé ses recettes habituelles issues des ventes de cette pièce », a affirmé le receveur-percepteur, Aguissa MAIGA, hier mardi. En même temps, il a souligné la nécessité de créer les conditions de décentraliser la vente des vignettes...