Dans le cadre des activités de protestations contre la gestion du pays et pour le départ du chef de l’Etat, le M5-RFP a   invité à la « désobéissance civile » le vendredi dernier.  Depuis ce jour, des mouvements violents se sont enregistrés à Bamako et dans certaines régions dont Sikasso.  

 

Ainsi malgré l’appel au calme de l’autorité morale du mouvement, notamment l’imam Mahmoud DICKO, les manifestations continuent à Sikasso. Hier les jeunes ont barricadé les routes qui ouvrent la région à Bamako et la Côte-d’Ivoire voisine. En dehors de Bamako, La Région de Sikasso vient en seconde position parmi les localités où des violences ont été le plus enregistrées depuis le déclenchement de l’opération de « désobéissance civile ».

Durant les évènements du weekend, les manifestants ont occupé le Gouvernorat et détruit deux sièges de partis politiques en plus de la destruction de plusieurs kiosques de la police. Dans la journée d’hier lundi 13 juillet 2020, la pluie qui s’est abattue sur la ville n’a pas découragé les manifestants qui ont brulé des pneus au niveau des frontières. Par ailleurs malgré l’appel au calme, les manifestants ont interdit l’ouverture des services. En clair, les manifestants ont durci le ton malgré l’appel au calme de l’imam Mahmoud DICKO. L’excès de (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MARDI 14 JUILLET 2020

MAHAMANE TOURÉ

NOUVEL HORIZON

MaliwebSociété
Dans le cadre des activités de protestations contre la gestion du pays et pour le départ du chef de l’Etat, le M5-RFP a   invité à la « désobéissance civile » le vendredi dernier.  Depuis ce jour, des mouvements violents se sont enregistrés à Bamako et dans certaines régions dont Sikasso.     Ainsi malgré l’appel au...