Toutes femmes, mais aussi journalistes, elles sont réunies au sein d’une association avec les mêmes idéaux  et ont rencontré le diplomate chinois, Zhu Liying pour une visite de courtoisie. L’occasion était bonne pour  les visiteuses du jour   de présenter leur organisation  qui n’a qu’un an d’existence. Les échanges ont surtout porté sur la nécessité d’établir un partenariat entre l’ambassade de Chine au Mali et les femmes journalistes.

 

Il était 10h57 quand l’ambassadeur, qui accorde beaucoup d’importance à la ponctualité, a accueilli dans les locaux de son ambassade les membres de l’association des femmes de la presse malienne (AFPM). Pour l’occasion, l’ambassadeur était accompagné de son épouse, Ying Qunhua, non moins, consule de Chine au Mali. D’entrée, la présidente Nianian Alou Traoré, a manifesté la sympathie de son association face à l’épidémie de Coronavirus qui sévit aujourd’hui en Chine et inquiète le monde entier.

L’AFPM, explique-t- elle, est un regroupement de professionnelles qui œuvre pour valoriser les femmes journalistes dans l’exercice de leur métier, qu’elles considèrent comme un vrai sacerdoce. Ainsi, elle a retracé les objectifs et  la vision de l’association, ainsi que les différentes actions qui ont contribué à rehausser l’image de l’AFPM.

Visiblement heureux d’une telle visite, premier du genre depuis qu’il est au Mali, venant de la part des femmes de la presse, l’ambassadeur a mis en exergue cette réflexion du président Mao qui disait que  » les femmes sont la moitié du ciel « , et la complète en maintenant qu’au Mali les femmes sont plus  que la moitié du ciel, au vu de leur apport dans la vie socio-économique. A cet effet, l’ambassadeur a souhaité que dans la coopération sino- malienne, les femmes journalistes puissent jouer un rôle important, notamment à l’occasion des 60 ans de l’anniversaire, cette année, de la coopération entre les deux pays qui coïncide également avec les 60 ans d’indépendance du Mali. Il a ainsi réaffirmé son engagement ferme aux côtés de l’AFPM.

A bâton rompu, les débats se sont focalisés essentiellement sur les femmes et le journalisme au Mali, la coopération bilatérale, quel rôle peuvent jouer les femmes journalistes pour améliorer davantage cette coopération, la journée du 8 mars, la cuisine d’où l’idée d’un échange culinaire entre les femmes diplomates chinoises du Mali et les femmes journalistes sur les mets des deux pays.

F. Mah Thiam KONE

Source: l’Indépendant

MaliwebSociété
Toutes femmes, mais aussi journalistes, elles sont réunies au sein d’une association avec les mêmes idéaux  et ont rencontré le diplomate chinois, Zhu Liying pour une visite de courtoisie. L’occasion était bonne pour  les visiteuses du jour   de présenter leur organisation  qui n’a qu’un an d’existence. Les échanges ont...