Les organisations de la filière bétail, viande et lait dénoncent une hausse des prix de l’aliment – bétail et des agressions de bergers suivies du vol de leurs animaux. Elles menacent d’observer une grève illimitée si rien n’est fait dans les quinze jours à venir. 

 

Cette menace a été proférée le 29 janvier dernier à la Maison de la Presse au cours d’une conférence animée par le président des organisations de la filière bétail, viande et lait, Hamsoulaye Diallo. Ces organisations haussent le ton et ne comptent plus supporter le sort réservé à leurs membres dans certaines localités du pays.

Selon le président Hamsoulaye Diallo, le gouvernement doit appliquer forcément la loi pastorale qui prévoit toutes les facilités à accorder à leurs membres. Le Président Diallo et les organisations de la filière ont soumis  des doléances aux autorités gouvernementales. Il s’agit  de résoudre les exactions subies par les éleveurs, punir les auteurs de ces exactions. Ils exigent en outre l’application stricte de la loi portant sur la charte pastorale sur toute l’étendue du territoire malien et l’application du décret portant annulation de la TVA sur l’alimentation du bétail, la facilitation de l’acquisition des moyens de transport de la viande, le désarmement des détenteurs d’armes partout au Mali, le dédommagement des victimes de la crise actuelle, l’implication des acteurs de la filière dans toutes les prises de décision les concernant.

Ils souhaitent également que soit assurée la mobilité du cheptel partout au Mali, appliqué strictement le décret portant sur la criminalisation du vol de bétail. Des doléances portent également sur les points de vente à donner aux marchands de bétail dans toutes les communes du district de Bamako, la facilitation du retour des déplacés, la réduction du prix de l’aliment-bétail et sanitaire, la subvention des aliments et des produits sanitaires du bétail, la lutte contre les feux de brousse, la sécurité des professionnels de la filière bétail, viande, lait et leurs biens où qu’ils soient.

Interrogé sur la mise en place du Programme de développement de la viande à l’exportation (PRODEVIM), le président Diallo a affirmé que son association n’a pas été associée à cette initiative. S’agissant de l’unité de transformation de lait qui a fait l’objet de beaucoup de concertation l’an passé, les professionnels de la filière bétail, viande et lait ont affirmé que la première pierre de cette unité n’a pas été posée, contrairement à ce que beaucoup pensent. Pour le moment, disent-ils, aucun accord n’a été trouvé pour l’implantation de cette usine.

Les membres des organisations de la filière bétail, viande et lait ont donné quinze jours aux autorités pour trouver une réponse à leurs doléances. Faute d’accord, ils observeront une grève de trois jours, privant le pays de viande, lait et œufs. Ils n’excluent pas d’aller en grève illimitée pour se faire entendre.

Drissa Togola

Le Challenger

MaliwebSociété
Les organisations de la filière bétail, viande et lait dénoncent une hausse des prix de l’aliment – bétail et des agressions de bergers suivies du vol de leurs animaux. Elles menacent d’observer une grève illimitée si rien n’est fait dans les quinze jours à venir.    Cette menace a été proférée...