Mme Coulibaly Nantenin Keita, une technicienne de la santé, est accusée d’imposer ses lois au niveau du CSCom  de Zégoua depuis qu’elle est devenue épouse du maire de la commune, Bakary Coulibaly. Les populations de Zégoua, qui ont manifesté contre son époux accusé de soutenir ses agissements, sont convoquées hier, mercredi 14 octobre 2020, à la Gendarmerie de la localité.

 

Le bras de fer engagé entre la population et le maire de la commune s’est aggravé hier avec la convocation des chefs de village et quartier de Zégoua par Mme Coulibaly Nantenin Keita, épouse du maire.

En effet, tout allait bien, selon notre interlocuteur, au CSCOM de Zégoua jusqu’à ce que la technicienne supérieure de la santé, Nantenin Keita devienne l’épouse du maire. Nomination anarchique, décisions unilatérales, complaisance en faveur de Nantenin Keita… sont, entre autres, les pratiques orthodoxes dont est accusé le maire de la commune de Zégoua, Bakary Coulibaly.

Le premier péché du maire, c’est de nommer, le 06 juin dernier, son épouse Nantenin Keita, technicienne supérieure de la santé comme Directrice adjointe du Centre de santé communautaire de Zégoua. Ce n’est pas tout, sur la même décision, il donne le pouvoir à son épouse d’assumer l’intérim du centre en cas d’absence du Directeur technique. Une autre décision peu orthodoxe du maire Bakary Coulibaly, c’est de renvoyer tous les stagiaires, les bénévoles du CSCOM pour, selon un agent dudit CSCOM, plaire à son épouse. Ces deux décisions, le maire les a pris sans consulter qui que ce soit. Or, selon le président de l’Asaco, la nomination d’un agent au sein du CSCOM ne doit pas venir de la mairie. Quant aux stagiaires et bénévoles remerciés, M. Ouattara affirme que le maire Coulibaly a violé les textes. En principe, ce volet revient à l’ASACO selon notre interlocuteur.

Suite à ces faits, les populations avaient marché, il y a deux semaines, pour réclamer la démission du maire.

Suite à la manifestation, certains responsables du mouvement protestataire ont été convoqués à la Gendarmerie de Zégoua sur plainte de Mme Coulibaly Nantenin Keita. Si la plaignante accuse d’autre de l’avoir menacé, certains sont justes accusés d’avoir participé à l’organisation de la marche demandant la démission du maire Coulibaly.

« Les gendarmes m’ont convoqué sur plainte de Mme Coulibaly Nantenin Keita, l’épouse du maire. Elle m’accuse d’être le mobilisateur de la marche demandant la démission du maire », nous confie Yacouba Doumbia, un des leaders du mouvement protestataire, qui fait l’objet de la plainte de la technicienne supérieure de la santé.

Selon Daouda Ouattara, un autre élément qui a été convoqué par la gendarmerie, l’épouse du maire l’accuse d’avoir lu la déclaration de la marche.  « On n’a demandé qui m’a autorisé à lire la déclaration et les raisons pour lesquelles je l’ai lu », a-t-il laissé entendre.

Boureima Guindo

Source: Le Pays 

MaliwebSociété
Mme Coulibaly Nantenin Keita, une technicienne de la santé, est accusée d’imposer ses lois au niveau du CSCom  de Zégoua depuis qu’elle est devenue épouse du maire de la commune, Bakary Coulibaly. Les populations de Zégoua, qui ont manifesté contre son époux accusé de soutenir ses agissements, sont convoquées...