L’Assemblée générale ordinaire de la Zone 2, ACNOA (Association des comités nationaux olympiques d’Afrique) s’est déroulée, le samedi 2 février à Bamako. Tous les seize pays de la Zone ont participé à la rencontre. Elle a permis aux participants d’échanger sur les défis et problématiques de l’heure de l’association.

Pour le président du Comité national olympique et sportif (CNOS), Habib Sissoko, la zone II, en dépit des insuffisances à combler, a des acquis en termes de fonctionnement des structures et de réalisation d’activités. Ces acquis sont a consolidé, a-t-il déclaré. .  Il  promet de poursuivre  dans les reformes en vue d’améliorer le fonctionnement de la zone : «dans la perspective d’opérer des choix objectifs, la nouvelle période nous enjoint d’examiner nos actions futures à la lumière des capacités réelles de notre organisation et des engagements fermes que nos CNO (Comités nationaux olympiques) peuvent réaliser. Cela sauvegarderait la crédibilité de notre organisation. La nouvelle période nous enjoint également de nous pencher sur les programmes de 2019 et 2020 pour évaluer leur faisabilité en termes d’organisation et de participation».

Concernant la vision «un projet, un pays», Habib Sissoko a affirmé qu’il participe de la logique de partage des responsabilités et des sacrifices. «Chacun doit avoir cela à l’esprit, la réalisation de cette vision aura l’avantage de faire rayonner notre Zone auprès de nos pays respectifs et des autorités politiques», a déclaré le patron du mouvement olympique malien.

Pour garantir ce projet, l’adoption des programmes doit se faire en fonction de l’intérêt des pays, avec en toile de fond les moyens de mise en œuvre. Dans cette vue, la collaboration étroite de nos CNO avec les instances sportives nationales et les départements en charge des sports doit être constamment recherchée », a indiqué M. Sissoko.

Enfin, il se dit persuadé qu’en mettant ensemble  les   énergies et avec la volonté des CNO, la zone 2 sera  un pôle lumineux du Mouvement olympique africain. «  Il me paraît essentiel que nous nous joignons à l’unanimité faite sur l’agenda 2020 du CIO (Comité international olympique). Cette feuille de route stratégique pour l’avenir du Mouvement olympique est une culture de la bonne gouvernance et du renforcement du rôle du sport dans la société». » -t-il souhaité.

Pour sa part, le ministre des Sports, Jean Claude Sidibé, se dit convaincu que l’examen du rapport d’activités et financier permettra d’apporter des solutions appropriées pouvant assuré des lendemains encore meilleurs pour l’ACNOA. Et d’insister sur l’importance de la collaboration entre les CNO et les gouvernements, «un impératif et une nécessité qui nous engagent à resserrer nos rangs pour la complémentarité de nos missions et la convergence de nos objectifs». «Cette Assemblée générale, complètera le premier responsable du département des sports, atteste que l’avenir peut être envisagé, car je demeure convaincu de votre dynamisme à vous surpasser, de la volonté qui vous anime pour un rayonnement de l’ACNOA au-delà de nos frontières africaines».

MS

Source: L’Aube

MaliwebSports
L’Assemblée générale ordinaire de la Zone 2, ACNOA (Association des comités nationaux olympiques d’Afrique) s’est déroulée, le samedi 2 février à Bamako. Tous les seize pays de la Zone ont participé à la rencontre. Elle a permis aux participants d’échanger sur les défis et problématiques de l’heure de l’association. Pour...