L’Assemblée générale élective du Mouvement olympique national se tient, demain dans un hôtel de la place. Dans cette interview, le président de la commission d’organisation assure que toutes les dispositions sont prises pour le bon déroulement des travaux qui seront sanctionnés par l’élection du nouveau comité exécutif

 

L’Essor : Comment avez-vous préparé l’Assemblée générale, quand on sait que toutes les activités sportives ont été paralysées pendant plusieurs mois pour cause du coronavirus ? Quels sont les sujets qui seront abordés par les participants ?

Wahabou Zoromé : Cette Assemblée générale élective a été préparée dans la plus grande sérénité, avec la participation des fédérations membres du Comité national olympique et sportif. La commission d’organisation que j’ai l’honneur de présider a pris toutes les dispositions pour une bonne tenue des travaux. Même si la Covid-19 a paralysé les différentes activités sportives pendant plusieurs mois, le CNOS est resté en contact permanent avec l’ensemble des fédérations et toutes sont mobilisées pour la réussite de cette assemblée.

L’Essor : Quels sont les enjeux de l’Assemblée générale ?

Wahabou Zoromé : Une Assemblée générale est un exercice de contrôle de gouvernance par excellence. Mais au-delà de ce traditionnel contrôle de gouvernance, l’assemblée générale qui se tient samedi (demain, ndlr) doit mettre en place un nouveau comité exécutif. L’enjeu principal de cette assemblée générale 2020 est donc l’élection d’une nouvelle équipe qui dirigera le Comité national olympique et sportif pour les quatre prochaines années.

L’Essor : Quels commentaires vous inspire le bilan annuel du Comité national olympique et sportif ?
Wahabou Zoromé : Aujourd’hui, le Comité national olympique et sportif est devenu indispensable dans le paysage sportif de notre pays, tant il a impacté l’évolution du sport tous azimut. Les fédérations peuvent en témoigner, elles qui travaillent en étroite collaboration avec le CNOS et qui bénéficient, chacune, de l’aide et de l’accompagnement constant du Mouvement olympique.

L’Essor : Est-ce que le Mouvement olympique pense déjà à l’après-coronavirus ?

Wahabou Zoromé : Le Comité national olympique et sportif étant un partenaire stratégique du ministère de la Jeunesse et des Sports, il est important que toute décision ou situation qui impacte le sport donne un champ de réflexion au CNOS. C’est ainsi que dans le cadre de la gestion de cette crise, le CNOS a offert des kits sanitaires à certaines fédérations. Le comité exécutif continuera à suivre avec une attention particulière l’évolution de la crise sanitaire et apporter, dans la mesure de ses moyens, son aide à toutes les fédérations. La Covid-19 a touché toutes les associations et les instances sportives et la solidarité doit être le mot le plus partagé pendant cette période difficile.

L’Essor : Quels messages avez-vous pour les participants à l’Assemblée générale, c’est-à-dire les fédérations sportives ?

Wahabou Zoromé : Comme je le disais au début de mes propos, l’assemblée générale est un mécanisme de contrôle de la gouvernance. Les assemblées du CNOS se déroulent toujours dans la sérénité et le calme, avec des débats francs et constructifs. Samedi (demain, ndlr) cette tradition sera encore respectée parce que comme je le disais plus haut, toute la préparation s’est déroulée avec la participation des fédérations et dans un esprit olympien.

Propos recueillis par
Souleymane B. TOUNKARA

Source : L’ESSOR

MaliwebSports
L’Assemblée générale élective du Mouvement olympique national se tient, demain dans un hôtel de la place. Dans cette interview, le président de la commission d’organisation assure que toutes les dispositions sont prises pour le bon déroulement des travaux qui seront sanctionnés par l’élection du nouveau comité exécutif   L’Essor : Comment...