L’Assemblée générale élective de la Confédération africaine de football s’est tenue à Addis-Abeba en Ethiopie en milieu de semaine dernière. Cette assemblée de la CAF a, à la surprise générale, élu le candidat de Madagascar Ahmad Ahmad au poste de Président de l’organe directeur du football continental face au super favori, le Camerounais Issa Hayatou, candidat à sa propre succession pour la huitième fois depuis 1988. Issa Hayatou entraîne avec lui la chute des représentants du Mali, de l’Algérie et dans une moindre mesure celui du Bénin, considérés comme indéboulonnables à la CAF malgré des soupçons de corruptions.

Issa Hayatou president caf football

Le Mali, l’Algérie et le Bénin ne sont plus membres du comité exécutif de la Confédération africaine de football après les défaites respectives de leurs représentants face aux candidats du Liberia, du Maroc et du Nigeria, en marge de la dernière assemblée élective de la CAF tenue à Addis-Abeba en milieu de semaine dernière et qui consacre aussi l’avènement d’un nouveau Président à la tête de l’instance dirigeante du football continentale en la personne du Malgache Ahmad Ahmad, vainqueur surprise du Camerounais Issa Hayatou, en poste depuis près de 30 ans (par 34 voix contre 20).

Comme Issa Hayatou, dont ils étaient très proches et dont ils étaient les artisans de la longévité à la tête de l’instance dirigeante du football africain, le Malien Amadou Diakité, l’Algérien Mohamed Raouroua et dans une moindre mesure le Béninois Anjorin Moucharafou ont perdu les votes dans leurs zones respectives.

Le Libérien Moussa Bility bat dans la zone ouest A notre compatriote Amadou Diakité en poste depuis une quinzaine d’années, le Marocain Faouzi Lekjaa est plébiscité face au rival algérien Raouroua (41 à 7) et le Béninois Anjorin Moucharafou tombe face au Nigerian Amaju Pinnick dans la Zone ouest B par 17 contre 32 voix.

Les représentants de l’Algérie, du Mali et du Bénin étaient devenus incontournables dans les organigrammes des différentes équipes qu’Issa Hayatou a conduites et en étaient considérés comme les maîtres dans l’art de tripatouiller les textes de l’instance continentale de football pour maintenir leur mentor Hayatou au poste.  L’équipe que dirige désormais Ahmad Ahmad entendait ainsi se débarrasser de tous les inconditionnels de son prédécesseur. D’ailleurs, les trois hommes sont souvent cités dans des histoires de corruption au sein de la CAF, notamment après l’attribution de l’organisation du Mondial 2022 au Qatar.

Le Mali, qui perd ainsi son seul représentant dans les instances footballistiques mondiales, est également suspendu de toute activité liée au football jusqu’à l’annulation de la décision de dissolution du Comité Directeur de la Femafoot par le département des Sports, qui a mis en place un comité de normalisation dirigé par Sidy Diallo.

Boniface Dembélé

Source: L’Enquêteur
MaliwebSports
L’Assemblée générale élective de la Confédération africaine de football s’est tenue à Addis-Abeba en Ethiopie en milieu de semaine dernière. Cette assemblée de la CAF a, à la surprise générale, élu le candidat de Madagascar Ahmad Ahmad au poste de Président de l’organe directeur du football continental face au...