Six matches de préparation aux qualifications pour la Coupe d’Afrique des nations 2021 ont été annulés à cause du Covid-19, entre le 7 et le 13 octobre 2020. À un mois de la reprise des éliminatoires pour la CAN 2021, faut-il s’en inquiéter ?

Après Libye-Togo, Tunisie U20-Comores, Guinée-Bissau-Angola, Guinée-Gambie, Mali-Iran, c’est au tour de Sénégal-Mauritanie d’être annulé. Toutes ces rencontres ont subi le même sort, mais pour des raisons différentes liées au nouveau coronavirus.

Les deux premiers matches mentionnés étaient prévus en Tunisie et ont été victimes de mesures de précautions prises par les autorités locales. La Fédération angolaise, elle, a décidé de renoncer, estimant que son homologue bissau-guinéenne n’avait pas respecté le protocole requis. La partie entre Guinéens et Gambiens, elle, ne pouvait plus se tenir fautes de joueurs disponibles, le Sily étant victime d’une vague de forfaits, entre contaminations au Covid-19 et blessures. Maliens et Iraniens se sont mis d’accord pour ne pas jouer, suite à des cas détectés chez les Aigles. Même accord entre Sénégalais et Mauritaniens suite à des tests positifs chez les Mourabitounes.

Au total, 85% des matches prévus qui concernaient des équipes nationales A africaines entre le 7 et le 13 octobre auront néanmoins eu lieu. Et si certaines délégations ont vécu des regroupements chaotiques durant cette période, d’autres (notamment d’Afrique du Nord et d’Afrique de l’Ouest), contactées par rfi.fr, dressent un bilan plutôt positif. Malgré la complexité de la conjoncture mondiale, les joueurs convoqués ont réussi à venir aux rassemblements, des tests médicaux réguliers ont été effectués…

Un contexte incertain

À un mois de la reprise des qualifications pour la Coupe d’Afrique des nations 2021, faut-il s’inquiéter ou au contraire être rassuré par le déroulement de cette trêve internationale du mois d’octobre ? Les journées 3 et 4 sont en effet programmées entre le 9 et le 17 novembre 2020, avec 48 matches à disputer en l’espace de neuf jours.

Ils auront cette fois tous lieu en Afrique, alors que la moitié des rencontres organisées en octobre se sont déroulées sur le sol européen. Du coup, pour les nombreux expatriés qui composent les équipes nationales du continent, il sera peut-être encore plus compliqué d’honorer une convocation, difficultés de voyage vers l’Afrique obligent.

Il est évidemment impossible d’anticiper l’évolution de la pandémie, même si l’Organisation mondiale de la santé indique une baisse du nombre de cas détectés en Afrique par rapport au pic de juillet 2020.

Un calendrier adaptable

Le report de quelques rencontres comptant pour les éliminatoires de la CAN 2021 pourrait par ailleurs poser des problèmes de calendrier, alors que la phase finale du tournoi a été ajournée à début 2022. Les journées 5 et 6 sont censées se dérouler en mars 2021 puis laisser la place aux qualifications africaines pour la Coupe du monde 2022. Les huit dates nécessaires occuperont les trêves internationales de juin, septembre, octobre et novembre 2021. En juin 2020, la Fédération internationale de football (Fifa) avait toutefois anticipé d’éventuels problèmes en autorisant les sélections africaines (et celles d’autres confédérations) à disputer jusqu’à quatre matches en juin 2021.

MaliwebSports
Six matches de préparation aux qualifications pour la Coupe d’Afrique des nations 2021 ont été annulés à cause du Covid-19, entre le 7 et le 13 octobre 2020. À un mois de la reprise des éliminatoires pour la CAN 2021, faut-il s’en inquiéter ? Après Libye-Togo, Tunisie U20-Comores, Guinée-Bissau-Angola, Guinée-Gambie, Mali-Iran,...