– Bien que leur blason se soit terni depuis une décennie, les Pharaons égyptiens, septuples champions d’Afrique, seront opposés aux Eléphants ivoiriens, qui ont fait tomber, en match de poule, le tenant du titre, l’Algérie.

Après le baisser du rideau, jeudi, de la phase des poules de la 33ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations de football (CAN), qui se déroule, actuellement au Cameroun, les mordus du ballon rond connaissent désormais les huit confrontations qui meubleront les huitièmes de finale de la prestigieuse compétition continentale.
Sur la base du tirage au sort et selon le classement établi à la fin des trois journées disputées, en l’espace de douze jours, nous avons hérité d’un choc qui opposera l’Egypte à la Côte d’Ivoire, d’un classique qui mettra aux prises Nigérians et Tunisiens, et d’autres belles affiches à l’instar de celle qui verra les Etalons Burkinabé croiser le fer avec les Panthères du Gabon.
D’autres matchs opposeront, théoriquement, des David contre des Goliath, dans la mesure où le Cameroun, pays organisateur et quintuple champion d’Afrique, a hérité des novices Comoriens; les insulaires de l’océan Indien étant à leur première participation.
De même, les « Scorpions » Gambiens, au 150ème rang du classement de la FIFA, et qui participent également pour la première fois à la CAN, joueront contre le Sily national guinéen, qui bien qu’évoluant en dents de scie, a déjà connu son heure de gloire sur le plan continental.

– Le choc : l’Egypte contre la Côte d’Ivoire

Classée deuxième du groupe D avec 6 points à la suite de deux victoires et d’une défaite face au Nigéria, l’Egypte affrontera en huitièmes de finale, la Côte d’Ivoire, leader du groupe E avec sept points., ce qui représente, sur le papier du moins, le match le plus relevé de ces huitièmes de finale.
Bien que leur blason se soit terni depuis une décennie, les Pharaons égyptiens, septuples champions d’Afrique, dont trois trophées de rang (2006, 2008 et 2010) seront opposés aux Eléphants ivoiriens, qui ont fait tomber, en match de poule, le tenant du titre, l’Algérie.
Mercredi 26 janvier à 17h00 sur la pelouse du stade Omnisports de la ville de Douala, capitale économique du Cameroun, ce sont pas moins de neuf titres continentaux qui seront présents, dans la mesure où les Eléphant avaient remporté, par le passé, la CAN à deux reprises, soit en 1992 au terme d’une fatidique et interminable séance de tirs aux buts face au Ghana, et en 2015, conduite cette année-là par Didier Drogba et ses coéquipiers talentueux.
Une belle confrontation, dont le résultat est incertain, en vue entre les poulains du coach portugais, Carlos Queiroz et l’emblématique attaquant de Liverpool, Mohamed Salah, l’un des meilleurs du monde, et les coéquipiers du solide défenseur, Serge Aurier, actuel sociétaire du « Sous-marin jaune », la formation espagnole de Villarreal.

– Un classique : Nigéria Vs Tunisie

Les oppositions entre la Tunisie, détentrice d’une seule et unique CAN en 2004, sur la pelouse du stade olympique de Rades (à domicile) et le Nigéria, triple champion d’Afrique (1980-1994-2013) ont toujours été des plus palpitantes et tendues, que ce soit lors de la compétition continentale ou en matchs de qualifications pour le Mondial (1977 et 2010 notamment).
Bien que la confrontation entre les Aigles (Les Super et ceux de Carthage) penche plus en faveur des Ouest-Africains que des Maghrébins, il n’en demeure pas moins que la réalité du rectangle vert reste seule décisive.
Il convient de noter que les coéquipiers du milieu défensif de Leicester City en Premier League, Wilfred Ndidi, sont les seuls à avoir remporté leurs trois matchs de poules en marquant six réalisations et en encaissant un seul but.
De leur côté, les partenaires du Stéphanois Wahbi Khazri se sont qualifiés au forceps au terme de deux défaites, d’une victoire face à la lanterne rouge, la Mauritanie, et de trois penaltys ratés (une moyenne d’un pénalty par match).
Cette qualification en tant que l’un des meilleurs troisièmes obligent les Tunisiens à parcourir plus de 1400 kilomètres, distance séparant les villes de Limbé (sud) de Garoua (nord) et de bénéficier d’un jour de repos et de récupération de moins que leurs adversaires, ce qui explique que les Nigérians partent favoris avant la confrontation de dimanche.

– David contre Goliath : Cameroun – Comores et Guinée – Gambie

Les deux petits poucets de la 33ème édition de la CAN, en l’occurrence, les îles Comores et la Gambie, ont réussi, malgré une première participation, à dépasser le cap de la phase des poules et se voient ainsi propulsés à celle des éliminations directes.
Les Comores qui sont présents donc, pour la première fois au sein du gotha du football africain, ont réussi à composter leur billet de qualification pour les huitièmes, à la faveur d’une victoire historique face aux « Blacks stars » ghanéens, aussi méconnaissables que décevants.
Toutefois, les protégés du « phocéen » Amir Abdou, devront se mesurer aux coéquipiers du buteur actuel du tournoi Vincent Aboubakar (5 buts en 3 matchs et élu meilleur joueur de la phase des poules), et homme en forme du moment de la sélection du Cameroun, pays hôte de la compétition et cinq fois champions d’Afrique, ce qui représente un duel déséquilibré.
De plus, et selon les dernières informations en provenance de Yaoundé, les Cœlacanthiformes (surnom des insulaires comoriens) sont décimés par le nombre élevé des contaminations à la Covid-19 et seraient mêmes privés de gardien de buts, à défaut d’un prompt et rapide rétablissement.
Le deuxième novice de la CAN, la Gambie, qui a réussi à remporter deux victoires face à la Mauritanie et à la Tunisie, seront opposés à la Guinée.
Les Scorpions (surnom de la sélection gambienne) 150èmes au classement de la FIFA tenteront de piquer de nouveau mais auront une mission difficile face au Sily national guinéen, qui a réussi à imposer le nul au Sénégal d’Aliou Cissé.

– De belles affiches : Burkina Faso – Gabon et Sénégal – Cap Vert

Une autre belle affiche mettra aux prises le Sénégal, malheureux finaliste de la précédente édition en Egypte, et le Cap-Vert.
Avec leur armada de joueurs évoluant dans les meilleures ligues européennes, les coéquipiers de Sadio Mané, ont une longueur d’avance par rapport aux très athlétiques insulaires cap-verdiens, qui peuvent toutefois créer la surprise.
Le Sénégal, qui a gardé ses cages vierges jusqu’à présent, s’est qualifié en tant que premier du groupe mais sans briller après avoir concédé deux matchs nuls et remporté une victoire étriquée face au Zimbabwe à la suite d’un penalty à la 97ème minute de jeu.
Pour sa part, le Cap-Vert a réussi à tirer son épingle du jeu dans le groupe A qui comptait notamment le Cameroun et le Burkina Faso, en se qualifiant avec quatre points au compter.
Par ailleurs, les Etalons Burkinabé croiseront le fer avec les Panthères du Gabon. Chacune des deux équipes s’est qualifiée deuxième de son groupe et le match qui les opposera promet d’être spectaculaire compte tenu des talents que recèlent les deux groupes.
Il convient de rappeler que le Gabon est amoindri suite au départ après le début de la compétition de deux de ses meilleurs joueurs, le virevoltant attaquant d’Arsenal, Pierre-Emerick Aubameyang, et le milieu de terrain de l’OGC Nice, Mario Lemina, officiellement pour des raisons médicales mais vraisemblablement pour des causes disciplinaires et comportementales.

– Favoris face à des outsiders : Maroc – Malawi et Mali – Guinée-équatoriale

Les deux derniers matchs opposeront le Maroc au Malawi et le Mali à la Guinée Equatoriale.
Leader du groupe C avec 7 points, le Maroc, qui est conduit par le bouillonnant sélectionneur, le Bosniaque Vahid Halilhodžić, est largement favori, théoriquement, face au Malawi, qualifié en tant que l’un des quatre meilleurs troisièmes, après avoir réussi à battre les « Warriors » zimbabwéens, et décroché un score de parité vierge face au Sénégal.
L’ultime rencontre des huitièmes de finale mettra aux prises les Aigles du Mali, premiers de leur groupe, face à la Guinée Equatoriale, la formation qui a battu l’Algérie lors du deuxième match et mis ainsi fin à une invincibilité de 35 matchs des coéquipiers de Riyad Mahrez.
Même si le Mali, qui compte un des meilleurs milieux de terrain du tournoi, avec Haidara, Traoré et Djenepo, semble favori, il n’en demeure pas moins qu’un match de la sorte reste imprévisible et avancer un pronostic franc parait hasardeux.

– Programme complet des huitièmes de finale de la CAN

Dimanche 23 janvier
17h (heure locale) : Burkina Faso – Gabon
20h : Nigéria – Tunisie

Lundi 24 janvier
17h : Guinée – Gambie
20h : Cameroun – Comores

Mardi 25 janvier
17h : Sénégal – Cap-Vert
20h : Maroc – Malawi

Mercredi 26 janvier
17h : Côte d’Ivoire – Égypte
20h : Mali – Guinée équatoriale

 

SOURCE: aa.com

MaliwebSportsSports maliens
– Bien que leur blason se soit terni depuis une décennie, les Pharaons égyptiens, septuples champions d’Afrique, seront opposés aux Eléphants ivoiriens, qui ont fait tomber, en match de poule, le tenant du titre, l’Algérie. Après le baisser du rideau, jeudi, de la phase des poules de la 33ème édition...