Annoncé depuis le 20 novembre dernier  et  conformément aux statuts de la FIFA  et de la CAF, le Comité de Normalisation du football malien  a été mis en place le mercredi 10 janvier dernier à l’Hôtel Radisson par les  membres de la FIFA et de la CAF  à savoir  Veron Mosengo Omba,  Directeur Afrique et Caraibes de la FIFA et de sa collègue Mme Segbe Prichett , Elhadji Wack Diop, Responsable du Bureau Régional  de la FIFA de Dakar, Jacques Bernard Anouma, Médiateur FIFA-CAF. C’était en présence du secrétaire général de la FEMAFOOT  Ségui Kanté. A l’issue du point de presse tenu par la délégation conjointe de la FIFA et de la CAF, cinq personnes ont été nommés membres dans  ce comité de normalisation dont la présidente  Mme Daou Fatoumata Guindo et  le vice-président Me Mamadou Gaoussou Diarra.

Pour nommer les membres faisant partie  du comité de normalisation du football malien,  la tâche n’a pas été facile pour les membres de la délégation conjointe de la FIFA et de la CAF.  Prévu pour 15 heures, ce n’est qu’aux environs de 18 h 30  que le  point de presse  de la délégation conjointe des membres  de la FIFA  et de la CAF  dévoilant les noms des membres de ce comité de normalisation a pu se tenir.

« Pour constituer  ce comité de normalisation par nature provisoire, nous avons interpelé les femmes et les hommes de ce beau pays dont les compétences et les profils nous ont apparus convenant à la situation », a expliqué  Veron Mosengo Omba,  Directeur Afrique  et Caraibes de la FIFA  qui a dévoilé  les noms des membres du comité de normalisation avec à sa tête une présidente ayant pour nom Mme Daou Fatoumata Guindo, ancienne ministre, un vice-président à savoir Me Mamadou Gaoussou Diarra, ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, puis ministre de la Construction Citoyenne. Les autres membres de ce comité de normalisation sont Mahamadou Samaké, ancien président du Stade Malien de Bamako, Issoufou Diallo et Losseny Bengaly.

Selon Veron Mosengo Omba, la décision de la FIFA d’ordonner la constitution d’un comité de normalisation n’a pas d’autre but que de permettre à la FEMAFOOT de se réorganiser conformément aux règles de la FIFA et applicables à la FEMAFOOT. Ce comité de normalisation selon le Directeur Afrique et Caraibes de la FIFA aura  pour tâche, durant quatre mois, de gérer les affaires courantes, de revoir les statuts et le code électoral de la Fédération Malienne de Football, de convoquer les élections au sein des ligues régionales et de prendre toutes les mesures qui s’imposent afin de mener à bien dans les meilleurs délais, la FEMAFOOT  à des élections conformément aux statuts de la FIFA.  Au surplus, prévient-il, les membres du comité de normalisation seront soumis à un contrôle conduit par la FIFA. En outre, tous les membres du comité de normalisation sont désintéressés car selon le Directeur Afrique et Caraibes, ils ne sont pas autorisés à se porter candidats lors des prochaines élections.

Avec la mise en place de ce comité de normalisation par la FIFA, contrairement à celui mis en place en son temps par le  ministre  des Sports, l’on peut dire que la crise a pris fin.  Car ce comité de normalisation a été mis en place par la FIFA qui a pris le temps de discuter avec le nouveau ministre des Sports Jean Claude Sidibé ainsi que  les deux candidats à la présidence de la FEMAFOOT à savoir Mamoutou Touré dit Bavieux et Salaha Baby.

En attendant la feuille de route de la FIFA,  il incombe que le monde sportif accompagne  la présidente Daou Fatoumata Guindo et toute son équipe car comme l’a dit la présidente de ce comité de normalisation « nous comptons sur le soutien, l’accompagnement et le conseil de tous les Maliens, parce que notre objectif est de  vraiment faire  le développement du football malien  et que cette crise,  enfin nous puissions en sortir

Almihidi  Touré

 

Source: Tjikan

MaliwebSportsfemafoot
Annoncé depuis le 20 novembre dernier  et  conformément aux statuts de la FIFA  et de la CAF, le Comité de Normalisation du football malien  a été mis en place le mercredi 10 janvier dernier à l’Hôtel Radisson par les  membres de la FIFA et de la CAF  à savoir ...