Pour le sélectionneur national des U17, le Stade malien, le Djoliba et le Réal sont les grands favoris du championnat, mais le technicien prévient que les trois ténors devront s’accommoder de la présence de quelques outsiders aux dents longues. Décryptage

 

L’Essor : Selon vous, quelles sont les équipes favorites du championnat cette année ?

Demba Traoré : Je pense que les favoris restent toujours les grands, à savoir le Stade malien de Bamako qui a fait le doublé l’année dernière, le Djoliba qui s’est beaucoup renforcé et le Réal. Depuis la création du championnat en 1980, ces trois formations sont les seules qui ont réussi à inscrire leur nom au palmarès de la compétition. Cette année encore, le titre devrait encore revenir à l’une de ces trois équipes.

L’Essor : À votre avis, qu’est-ce-qui peut faire la différence entre ces équipes ?

Demba Traoré : À mon avis, c’est la largesse et la qualité de l’effectif qui peuvent faire la différence entre les trois favoris. Il y a aussi le fait que le Stade malien, le Djoliba et le Réal sont dirigés chacun par de bons entraîneurs qu’on ne présente plus. Je peux dire que les entraîneurs des trois équipes sont tous des professionnels, le contenu du travail effectué par ces techniciens sera un grand atout pour les trois favoris du championnat. Le dernier point, c’est la profondeur du banc des équipes : les matches vont s’enchaîner et il faut avoir un effectif étoffé pour espérer tenir le rythme.

L’Essor : Quelles peuvent être les surprises de la compétition et les empêcheurs de tourner en rond ?

Demba Traoré : Je pense qu’il faut beaucoup faire attention aux Académies qui montent en puissance. Les équipes joueuses comme Yeelen olympique, AFE (Afrique football élite, ndlr), qui est montée cette année en première division et ASKO (Association sportive de Korofina, ndlr), sont des équipes qui peuvent faire déjouer les grands à tout moment. Ce sont de bonnes équipes qui jouent bien sur le plan technique et tactique. Certes, leurs chances de remporter le titre sont minces, mais comme vous le dites, elles peuvent être dangereuses pour les prétendants au trophée.

L’Essor : Quels commentaires faites-vous sur le niveau du championnat malien de première division ? Nos clubs ont-ils le niveau de l’élite africaine, quand on sait que depuis la création de la Ligue des champions d’Afrique, aucune équipe malienne n’a réussi à atteindre la phase de poules ?

Demba Mamadou Traoré : Le niveau du championnat malien commence à s’améliorer. L’année dernière, le début du championnat a été laborieux, mais les équipes sont montées d’un cran pendant le Carré d’as et le niveau s’est beaucoup amélioré. On a assisté à de très belles rencontres lors de la deuxième phase du championnat. Maintenant, est-ce que notre championnat a le niveau de celui des grandes nations de football du continent ?

Très sincèrement, je pense qu’il y a encore un petit écart, une étape à franchir pour nos clubs pour pouvoir rivaliser avec l’élite africaine. Pour moi, on est encore un peu en retard par rapport à l’élite africaine, le niveau de compétition, le niveau de jeu, le contenu, je pense qu’on est un peu en retard.Peut-être que dans deux à trois ans, on rattrapera notre retard.

La Ligue des champions d’Afrique, c’est le haut niveau, il y a un minimum d’organisation à mettre en place, ce qui n’est pas encore le cas pour les équipes maliennes. Je pense également que les clubs maliens qui participent aux compétitions africaines, ne se préparent pas comme il faut.

Une équipe engagée en Ligue des champions doit renforcer son effectif avec les meilleurs, avant l’entame de la campagne. J’ai l’impression que nos clubs ne tirent pas les enseignements des échecs subis sur l’échiquier continental, pas plus qu’ils ne s’inspirent de l’exemple des autres.

Interview réalisée par
Boubacar THIERO

LE PALMARÈS DU CHAMPIONNAT

1980-1981 : Réal

1981-1982 : Djoliba

1982-1983 : Réal

1983-1984 : Stade malien

1984-1985 : Djoliba

1985-1986 : Réal

1986-1987 : Stade malien

1987-1988 : Djoliba

1988-1989 : Stade malien

1989-1990 : Djoliba

1990-1991 : Annulé pour cause des événementsde mars 1991

1991-1992 : Djoliba

1992-1993 : Stade malien

1993-1994 : Annulé pour cause de CAN 1994

1994-1995 : Stade malien

1995-1996 : Djoliba

1996-1997 : Djoliba

1997-1998 : Djoliba

1998-1999 : Djoliba

1999-2000 : Stade malien

2000-2001 : Stade malien

2001-2002 : Stade malien

2002-2003 : Stade malien

2003-2004 : Djoliba

2004-2005 : Stade malien

2005-2006 : Stade malien

2006-2007 : Stade malien

2007-2008 : Djoliba

2008-2009 : Djoliba

2009-2010 : Stade malien

2010-2011 : Stade malien

2011-2012 : Djoliba

2012 – 2013 : Stade malien

2013-2014 : Stade malien

2014-2015 : Stade malien

2015-2016 : Stade malien

2016-2017 : Annulé pour cause de cirse dans le football

2017-2018 : Annulé pour cause de cirse dans le football

2018-2019 : Annulé pour cause de cirse dans le football

2019-2020 : Stade malien

2020-2021 : Stade malien

Source : L’ESSOR
MaliwebSports
Pour le sélectionneur national des U17, le Stade malien, le Djoliba et le Réal sont les grands favoris du championnat, mais le technicien prévient que les trois ténors devront s’accommoder de la présence de quelques outsiders aux dents longues. Décryptage   L’Essor : Selon vous, quelles sont les équipes favorites du...