Non, Mesut Özil n’a pas été victime de racisme au sein de la Mannschaft, estime Manuel Neuer dans les colonnes de la presse allemande. Le portier du Bayern souhaitant désormais en sélection « des joueurs qui sont vraiment fiers de jouer pour l’équipe nationale ».

Il y a peu, Mesut Özil jetait un pavé dans la mare, assurant ne plus vouloir porter le maillot de la Mannschaft en réponse à un racisme prégnant au sein même de la Fédération allemande de football. Pointé du doigt avant la Coupe du monde 2018 pour avoir pris la pose avec le controversé président turc Recep Erdogan, le joueur d’Arsenal n’a pas été épargné par la critique, alors que les champions du monde 2014 ont perdu leur titre en Russie dès la phase de poules. Parfait bouc-émissaire d’un fiasco collectif.

Aujourd’hui pourtant, Manuel Neuer, le dernier rempart de la Mannschaft et du Bayern, ne trouve pas de circonstances atténuantes à son compatriote. « On a beaucoup parlé et on a beaucoup écrit sur cette histoire. C’est évidemment un sujet qui a été très pénible pour ceux qui ont tout lu, souffle l’intéressé cité par Kicker. C’est une décision individuelle, qui appartient à chacun, et chacun cherche ses propres raisons… Mesut a trouvé les siennes. »

Le racisme, aux yeux de Neuer, serait donc un simple prétexte pour un Özil qui n’en a « absolument pas été victime » dans les rangs de la sélection allemande. « Nous avons toujours cherché à intégrer tous les joueurs et avons tout fait pour qu’ils jouent avec un bon état esprit« , clame le capitaine de la Mannschaft. Et de conclure, définitif et dans une ultime pique à l’encontre de son ancien coéquipier: « Nous acceptons la décision de Mesut. Nous devons désormais avoir des joueurs qui sont vraiment fiers de jouer pour l’équipe nationale, et qui donnent tout pour leur pays afin de retrouver la voie du succès. »

Avec Football

MaliwebSportsracisme
Non, Mesut Özil n’a pas été victime de racisme au sein de la Mannschaft, estime Manuel Neuer dans les colonnes de la presse allemande. Le portier du Bayern souhaitant désormais en sélection « des joueurs qui sont vraiment fiers de jouer pour l’équipe nationale ». Il y a peu, Mesut Özil jetait...