Repositionné au milieu de terrain, le natif de Mâcon impressionne depuis le début du Mondial. Et il semble s’y plaire.

Didier Deschamps avait un jour déclaré qu’Antoine Griezmann est l’un des joueurs de football les plus intelligents qu’il ait eus sous ses ordres. Alors, quand l’équipe de France a dû se passer des services de Paul Pogba et de N’Golo Kanté pour la Coupe du Monde, le sélectionneur national n’a pas dû hésiter bien longtemps pour repositionner le Colchonero dans l’entrejeu. Face à deux forfaits de poids et peu de solutions d’envergure pour son milieu, DD a demandé à son numéro 7 de jouer les dépanneurs de service aux côtés d’Aurélien Tchouaméni et d’Adrien Rabiot.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Griezmann répond présent. Étincelant depuis le début du Mondial, le joueur de l’Atlético de Madrid a expliqué sa nouvelle mission au sein des Bleus. Une mission qu’il apprécie, comme il l’a confié en conférence de presse. « Je suis assez libre. Être là dans la relation avec la défense et les attaquants. Défensivement, c’est aider mes coéquipiers. Avec ballon, c’est essayer de les mettre dans les meilleures conditions. J’ai plus de choix pour moi. Physiquement, je suis très bien. Et quand je suis bien, ma tête est beaucoup mieux. C’est plus facile de répéter les efforts ».

Griezmann est serein

Un bien-être mental primordial pour avoir la version XXL de Griezmann. « Le fait d’être très bien physiquement, ça m’aide beaucoup. Ensuite, il y a zéro problème dans ma vie privée et dans ma tête. J’ai connu des moments assez difficiles à Barcelone. L’an dernier, je revenais à l’Atlético donc c’était difficile, il fallait se faire petit. Maintenant, je suis en pleine confiance, je me sens très bien en club et en sélection. » Toutefois, ce replacement un cran en arrière sur le terrain peut-il, à la longue, frustrer un attaquant de formation ?

« C’est vrai que j’ai eu les occasions pour en mettre un contre le Danemark. Je suis peut-être moins proche de la surface adverse, mais je suis en train de faire de bons matches. Je ne suis pas un joueur qui va tirer 50 fois par match, je vais essayer de trouver la meilleure solution sur une passe ou un tir. Devant, je ne vais pas me casser la tête à tirer dix fois par match. C’est essayer de mettre mes attaquants dans les meilleures positions. Mettre Kylian et Ousmane en un contre un. Je suis plus dans cette vision que dans la finition. » C’est ce qui s’appelle un joueur complet.

 

Source: footmercato