L’ancien vice-président de la Fifa Jack Warner a reçu jeudi l’ordre d’un juge fédéral américain de verser 79 millions de dollars d’indemnités dans le cadre d’une procédure civile.

Le juge William Kuntz a statué par défaut car celui qui a également été patron de la confédération Concacaf –regroupant les fédérations d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes– n’a pas contesté mardi les faits lui étant reprochés dans le cadre de poursuites lancées au civil en 2017.

Il était accusé d’avoir détourné plusieurs millions de dollars de la fédération régionale, notamment en acceptant des pots-de-vin lors de la négociation de contrats de droits télévisés pour des événements de la Concacaf ou lors du vote au niveau de la Fifa pour l’attribution de la Coupe du monde de 2010 qui s’est déroulée en Afrique du Sud.

La Concacaf entend viser les actifs de M. Warner pour récupérer cette somme, a indiqué un avocat.

L’ancien dirigeant, aujourd’hui âgé de 76 ans, a été débarqué dès 2011 pour des soupçons de corruption et inculpé par la justice américaine en mai 2015. Il nie toutes les accusations à son encontre.

Les Etats-Unis réclament son extradition de Trinité-et-Tobago, son pays d’origine où il vit depuis sa radiation à vie de la Fifa en 2015.

Il est considéré comme un héros dans son pays, où il a été ministre et parlementaire.

Source: laminute

MaliwebSports
L’ancien vice-président de la Fifa Jack Warner a reçu jeudi l’ordre d’un juge fédéral américain de verser 79 millions de dollars d’indemnités dans le cadre d’une procédure civile. Le juge William Kuntz a statué par défaut car celui qui a également été patron de la confédération Concacaf –regroupant les fédérations...