La FIFA tenait son 70è congrès par visioconférence ce vendredi. Au cours de cette réunion, sur demande certains dirigeants notamment africains, l’instance dirigeante du football mondial a adhéré à l’idée de rendre plus souple les règles qui encadrent le changement de nationalité sportives pour les footballeurs.

 

Désormais, avec les amendements apportés à l’ancienne règle, un footballeur pourra changer de nationalité sportive sous reserve de quatre (4) conditions. D’abord, le joueur devra avoir joué avec l’équipe nationale A avant l’âge de 21 ans. Après, il doit avoir joué 3 matchs au maximum avec l’équipe nationale A concernée. Ensuite, il ne doit pas avoir pris part à la phase finale d’un tournoi international avec l’équipe nationale A concernée. Enfin, il doit ne plus avoit été appelé en sélection depuis au moins 3 ans.

Cette nouvelle réglementation devrait permettre à beaucoup de jeunes joueurs de revenir sur leur choix initial de nationalité sportive. Ce qui n’était pas possible avec l’ancienne règle selon laquelle, tout joueur ayant disputé la moindre minute en match officiel, hors amicaux, avec une sélection A ne pouvait plus jouer pour une autre sélection.

A travers cette nouvelle règlementation, la FIFA offre désormais la chance du deuxième choix pour les jeunes qui souhaitent revenir sur leur choix de sélection.

M. TOURÉ

Source : L’ESSOR

MaliwebSports
La FIFA tenait son 70è congrès par visioconférence ce vendredi. Au cours de cette réunion, sur demande certains dirigeants notamment africains, l’instance dirigeante du football mondial a adhéré à l’idée de rendre plus souple les règles qui encadrent le changement de nationalité sportives pour les footballeurs.   Désormais, avec les amendements...