La 47e Assemblée générale de la Fédération Malienne de Football s’est déroulée, samedi dernier, au Stade du 26 mars de Bamako. Lors de cette assise historique, la sentence du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) a été vidée et les nouveaux textes recommandés par la FIFA ont été adoptés. Ainsi, l’élection d’un nouveau Comité exécutif est prévue dans deux mois. L’appel à candidature sera lancé cette semaine.    

 

Enfin, le bout du tunnel a été trouvé pour résoudre définitivement la crise du football malien. Conformément à la feuille de route de la FIFA et à l’exécution de la sentence du Tribunal Arbitral du Sport (TAS), la 47e Assemblée Générale Ordinaire de la Fédération Malienne de Football s’est tenue, le samedi 15 juin, au Stade du 26 Mars de Bamako. C’était sous la supervision des représentants de la FIFA  et de ceux de la CAF.

L’ordre du jour de cette première AGO, organisée par le CONOR, comprenait 20 points, dont l’adoption des nouveaux statuts. Sans oublier les questions soumises. Si les autres points ont été vite tranchés suite à des votes, la validation des nouveaux textes, qui était une exigence de la FIFA, a créé un blocage puisqu’aucun des deux camps n’avait  les 2/3 du quorum pour le faire l’adopter. La tendance Salaha Baby, qui avait la majorité (31 voix), ne pouvait donc pas l’emporter devant celle de Mamoutou Touré (24 voix). Et chaque partie campait sur sa position, ouvrant ainsi la voie à un chaos total.

Arouna Modibo Touré, un ministre décisif

Alors que les travaux de l’Assemblée, démarrés à 9h, étaient sur le point de se terminer en queue de poisson, le ministre de la Jeunesse et des Sports débarqua au Stade du 26 mars aux environs de  19h et apporta un souffle de bon sens, d’amour du Mali pour décanter la situation. Très vite, Arouna Modibo Touré entra en négociation avec les acteurs, en petits groupes ainsi qu’en individuel. Le message était très clair : préserver l’intérêt suprême de la nation et éviter une sanction de la FIFA.

Après plus de 4 heures d’horloge de tractations, le ministre Touré réussira à accorder les violons. A 23h33 (soit 27 minutes avant le deadline), les deux camps acceptèrent finalement de voter à l’unanimité les nouveaux textes, sous réserve des correctifs.

Avec ces nouvelles dispositions statutaires, le championnat va se jouer avec 23 clubs et le quorum pour la prochaine Assemblée générale extraordinaire passe de 55 voix à 62.

 » Le renouveau du football malien  » 

Soulagée par cette issue heureuse, la présidente du Comité de Normalisation (CONOR), Daou Fatoumata Guindo, estime que la crise est finie.  » Je dis merci  au Gouvernement du Mali qui, je ne sais pas par quel message, a su obtenir le sursaut. Je remercie les délégués. L’avenir du football du Mali  était entre leurs mains. Il fallait se surpasser, accepter pour sauver la situation. Ils l’ont fait. L’essentiel ce n’était pas d’adopter les textes dans la journée, mais de le faire avant la fin de la journée du 15 juin « , a-t-elle indiqué.

Puis d’ajouter:  » aujourd’hui, c’est le renouveau du football malien qui va commencer. Toute la nation malienne est soulagée. J’espère qu’à partir d’aujourd’hui, nous sommes sortis définitivement de la crise« .

Elle a aussi annoncé que, dès cette semaine, l’appel à candidature pour la présidence de la FEMAFOOT sera lancé. En ce qui concerne l’élection du nouveau bureau, elle sera organisée au plus tard dans 60 jours après l’appel à candidature.

SIC

Source: l’Indépendant

MaliwebSports
La 47e Assemblée générale de la Fédération Malienne de Football s’est déroulée, samedi dernier, au Stade du 26 mars de Bamako. Lors de cette assise historique, la sentence du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) a été vidée et les nouveaux textes recommandés par la FIFA ont été adoptés. Ainsi,...