“L’instauration d’une ligue professionnelle au Mali est l’une de nos priorités”

Elu le 29 août dernier au poste très stratégique de président de la Fédération malienne de football pour un mandat de 4 ans, Mamoutou Touré dit Bavieux était l’invité de l’émission Score de l’Ortm du lundi 2 septembre dernier. Une belle occasion pour lui de lancer un message fort afin de réconcilier de tous les acteurs du football malien. Pour ce faire, il tend sa main à ses adversaires.

Quelles sont vos impressions après votre élection à la tête de la Fédération malienne de football ?

Je commence par rendre Grâce à Dieu Tout Puissant et créateur de la terre et des cieux qui nous a permis d’être élus à la tête de la Fédération Malienne de Football (Femafoot). Cette élection de Mamoutou Touré à la présidence de la Femafoot peut être qualifiée de l’élection d’un homme au service du football qui n’a de la passion que pour le football, qui vit et respire football.

L’élection de Mamoutou Touré, à mon humble avis, c’est pour servir à réconcilier les acteurs du football. Je pense que mes camarades à l’Assemblée Générale ont vu ce côté en se disant peut être que la crise a assez duré et qu’il faut faire appel à un élu consensuel pour amener les différentes parties à se parler, à se comprendre et à se dire que nous sommes tous au service de ce pays qui nous a tout donné.

Avez-vous effectué ou entrepris des démarches auprès de l’ensemble des acteurs du football malien afin qu’ils puissent avoir comme vous l’objectif de développer le football ?

Nous l’avons dit, notre première démarche va être la réconciliation des acteurs du football qu’on serait amenés à prôner pour le développement de notre football. C’est ainsi que dès le lendemain de mon élection, j’ai appelé mon jeune frère, Salaha Baby, qui partage pleinement notre vision d’organiser un grand forum dans lequel nous allons tous nous retrouver avec vous aussi, les journalistes, qui avez beaucoup contribué à faire sortir le football dans cette impasse.

Il faut qu’on se mette tous ensemble parce que j’ai l’habitude de dire chaque fois que les dignes fils de ce grand pays se retrouvent, peuvent tout faire pour atteindre l’objectif recherché.  Pour y parvenir, il faut que chacun accepte son prochain.

Le football est un jeu d’équipe. A cet effet, chaque acteur doit concourir. J’ai entrepris de rencontrer le grand frère Moussa Konaté, je rencontrerais tout le monde. Je n’ai aucun complexe par rapport à cela. Je me suis promis de ramener la quiétude dans le milieu du football malien et je mettrais tout en œuvre pour réussir cette mission car c’est de cela que va découler notre pas. Du jour des élections à nos jours, le climat est très apaisé entre nous, acteurs du football.

Il faut remercier le ministre de la Jeunesse et de Sports, Arouna Modibo Touré, qui a été d’un apport incontestable dans la réussite de l’organisation de cette élection. On se rappelle encore de l’Assemblée Générale du 13 juillet dernier où l’atmosphère était très tendue entre les acteurs du football, mais le ministre Touré est arrivé à nous mettre d’accord pour le Mali.

Et si nous arrivons à cultiver ces rapports avec le département, ce serait bien. Nous avons des autorités qui aiment vraiment le football, notamment le président de la République et le Premier ministre. Je me rappelle, alors Premier ministre du Mali, IBK, dans le cadre d’un match contre la Côte d’Ivoire, a permis aux joueurs maliens de toucher leurs primes de victoire promis malgré la défaite car il a dit avoir vu des enfants maliens se battre comme de vrais guerriers pour la défense de la patrie.

Nous avons donc la chance que ces grandes personnalités soient aujourd’hui aux affaires. Qu’est ce qui nous empêche de nous entendre ? Il s’agit seulement de faire d’adhérer tout le monde à une même vision qui est le développement du football malien. Rien ne vaut la paix et l’entente et dans ces conditions-là, je suis convaincu que la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) tant attendue par le peuple malien n’est pas très loin de nous.

Quelles seront vos priorités en tant que président de la Femafooot ?

Selon notre programme, tout ce que nous allons entreprendre sera sur la base de la réconciliation. En deuxième point, nous avons l’administration de la Fédération qui est moins organisée. Pour des dossiers qu’on peut gérer en 10 ou 20 minutes, il faut attendre 3 ou 4 jours pour le faire alors que nous avons tout ce qu’il faut pour le faire rapidement. Il faut qu’on forme cette administration. Il faut qu’on ait une administration professionnelle, dédiée au service du football, des hommes et de femmes engagés qui doivent être bien payés pour se consacrer à leur travail.

La troisième chose, il faut qu’on arrive aujourd’hui à organiser les compétitions, notamment l’instauration d’une ligue professionnelle. J’ai eu la chance d’être président de cette commission, je sais que nous avons déjà l’essentiel des textes élaborés, il suffit seulement que les acteurs se mettent ensemble, décident de faire un cahier de charges et des textes pour accompagner la ligue professionnelle et qu’on aille très rapidement à l’installation de cette ligue afin qu’on ait des clubs professionnels qui vont peut-être compétir avec les grands clubs de l’Afrique.

Pour se faire, nous allons tout mettre en œuvre pour que les clubs de première division et nos ligues régionales soient dotés d’infrastructures et d’outils informatiques.

En ce qui concerne les ligues, nous avons pris l’engagement sur notre mandat de construire un siège pour chacune des ligues régionales. La ligue de football Bamako qui est la ligue pilote n’a même pas de siège depuis l’indépendance à nos jours.

Je pense qu’ensemble nous pouvons réaliser ces projets afin que dans un délai très court nous puissions vraiment sentir qu’il y a un changement qui pourra nous permettre de remporter la fameuse Coupe d’Afrique des Nations tant entendue par les Maliens.

Après son élection à la tête de la femafoot

Bavieux Touré bientôt à Zurich sur invitation du président de la Fifa

Le nouveau président de la Fédération malienne de football, Mamoutou Touré dit Bavieux, sera bientôt à Zurich afin de rencontrer le président de la Fifa, Gianni Infantino. Il s’agira, pour lui, de dévoiler les différents projets qu’il compte réaliser durant ses 4 ans afin que la Fifa puisse financer.

L’information a été livrée à la presse par le directeur du développement et des associations membres de la Fifa pour les régions Afrique et Caraïbes, Veron Mosengo Omba, juste après l’élection de Mamoutou Touré dit Bavieux à la tête de la Fédération Malienne de Football. C’était à l’issue de l’Assemblée Générale Elective de la Femafoot dont les travaux se sont déroulés, le 29 août dernier, au Cicb en présence du représentant du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mahamadou Sidibé et de la présidente du Comité de normalisation, Mme Daou Fatoumata Guindo dite Mimi et toute son équipe. Et la Confédération africaine de football (Caf) était représentée par l’Ivoirien Jacques Anouma.

Selon Veron Omba, l’instance dirigeante du football continuera à aider le football malien, après plusieurs années de crise. “Je pense que c’est le départ du renouveau du football malien. Et c’est la victoire du football malien. La Fifa sera toujours derrière vous pour développer le football dans ce pays de football. Après, nous allons planifier la visite de Mamoutou Touré à la Fifa pour rencontre le président Infantino” dira Véron Omba avec beaucoup de fierté.

Quant à la présidente du Conor, Mme Daou Fatoumata Guindo, elle a félicité le nouveau patron de la Fédération malienne de football. Selon elle, cette élection est tout simplement une victoire commune. “Avec la mise en place d’un nouveau Comité Exécutif, les divergences n’ont plus droit de cité entre acteurs du football malien” dira-t-elle.

  El Hadj A.B. HAIDARA

Source: Aujourdhui-mali

MaliwebSports
“L’instauration d’une ligue professionnelle au Mali est l’une de nos priorités” Elu le 29 août dernier au poste très stratégique de président de la Fédération malienne de football pour un mandat de 4 ans, Mamoutou Touré dit Bavieux était l’invité de l’émission Score de l’Ortm du lundi 2 septembre dernier. Une...