Dans cette lettre, la blogueuse Fatouma Harber s’insurge contre ses compatriotes qui traitent Moussa Marega, l’attaquant des Aigles du Mali, de tous les noms après la dernière défaite face aux Éléphants de la Côte d’Ivoire, en huitième de finale de la Coupe d’Afrique 2019.

Cher Moussa Marega,

Tout d’abord, je voudrais dire ceci : sois tranquille, tu n’as rien fait de mal. Comme a eu à le faire Fréderic Oumar Kanouté, Cédric Kanté ou encore Fousseyni Diawara, qui ont choisi de jouer en équipe nationale du Mali, tu nous as honoré en choisissant le pays de tes parents. C’était possible et facile de choisir la France, comme d’autres l’ont fait. Ne te culpabilise pas.

S’il est vrai que la défaite contre la Côte d’Ivoire a brisé notre rêve de voir cette bonne équipe se hisser sur le podium, il faut comprendre qu’il n’y a pas de quoi à en être si accablé. Même moi, je t’en ai voulu quand tu as raté les occasions de but que tu as eues, mais ce n’était absolument pas une question de vie ou de mort. Ce n’est qu’un jeu.

Je disais à mon père que la RDC (République démocratique du Congo) pouvait avoir la meilleure équipe d’Afrique si les attaquants dont les parents sont originaires de ce pays n’avaient pas choisi la Belgique, qui les a vu naître : le cas de Romelu Lukaku est emblématique, lui dont le père est parti de Kinshasa.  Quel Malien ne s’est pas demandé pourquoi un N’Golo Kanté va tenir d’une main de fer le milieu de l’équipe de France, championne du monde au lieu de celle du Mali ?

Ce n’est pas la fin du monde

Je te crois, Moussa, quand tu écris : «  Nous voulions tellement redonner de la joie et le sourire à nos compatriotes ! » Et je te rassure, nous avons eu de la joie et le sourire avec les premiers matchs. Nous avons eu d’autres sentiments et je te dis de te rassurer : la douleur était plus grande à la CAN 2002, quand le Cameroun nous a donné une belle gifle au Stade-26 mars, lors d’une demi-finale de « notre coupe d’Afrique ».

Non, mon frère, je t’assure que tu n’as pas à te reprocher quoi que ce soit. Tu peux avoir des regrets pour les gestes techniques ou le manque de promptitude que tu as eu durant ce fameux match contre la Côte d’Ivoire, mais ne porte pas cette énième défaite du Mali sur tes épaules.

Je sais que cela chagrine autant de voir le Mali perdre, encore et encore, contre la Côte d’Ivoire. Pourtant, ce n’est pas ce dernier match qui fait de la Côte d’Ivoire la bête noire du Mali en football. D’autres internationaux maliens ont perdu contre d’autres joueurs ivoiriens. Eux aussi voulaient gagner et rendre leur nation fière. Même nos grands joueurs comme Seydou Keita, Fréderic Oumar Kanouté ou encore Bassala Touré se sont tous contentés de match nul par chance.

C’est une question de circonstance et de dispositions physiques et mentales des deux équipes. Je suis sûre qu’un jour, cela va changer et les Maliens vont reprendre le contrôle.

Aucun soutien pour le foot malien

Il est vrai que le peuple malien croyait en vous et était sûr de votre capacité à battre cette équipe de Côte d’Ivoire, cette fois-ci. Il est aussi important que toi et toute l’équipe du Mali compreniez que les Maliens sont trop exigeants de leurs footballeurs. Ils veulent une équipe forte, qui peut battre des grandes nations du football africain, comme la Côte d’Ivoire ou le Cameroun, mais ils ne fournissent pas les efforts pour un encadrement adéquat de ces joueurs.

Ce pays veut toujours gagner mais ne dispose pas, par exemple, d’une fédération de football et d’un championnat dignes de ce nom. Combien parmi ces internautes qui vous jettent la pierre ont daigné quitter le confort de leur salon pour chercher un visa pour l’Égypte quand ils ont appris votre qualification ? La réponse : PERSONNE !

Qu’on mette un de ces inquisiteurs de footballeurs dans un terrain d’une dimension réglementaire, pour qu’ils jouent 90 minutes, et après on en reparle. Ils sont déçus, frustrés mais aussi méchants. Tu as mouillé ton maillot et démontré que tu aimes ton pays. Cela suffit largement. C’est au pays de vous mettre dans les conditions adéquates pour que vous puissiez gagner tous les matchs à venir contre n’importe quel pays : Côte d’Ivoire, Cameroun, Espagne, Venezuela ou même la France. Les U19 l’ont fait en basket !

 

Source: benbere

MaliwebSports
Dans cette lettre, la blogueuse Fatouma Harber s’insurge contre ses compatriotes qui traitent Moussa Marega, l’attaquant des Aigles du Mali, de tous les noms après la dernière défaite face aux Éléphants de la Côte d’Ivoire, en huitième de finale de la Coupe d’Afrique 2019. Cher Moussa Marega, Tout d’abord, je voudrais...