Nos deux représentants en C1, le Stade malien et le Réal ont co,ncédé, chacun le nul 1-1 au stade Modibo Keïta face, respectivement aux Ivoiriens de Williamsville et aux Nigérians de MFM. Le retour s’annonce difficile pour les deux équipes qui doivent s’imposer à l’extérieur ou obtenir un nul plus fructueux pour franchir le cap des préliminaires

Pour le compte du tour préliminaire de la Ligue des champions, le Stade malien a été contraint au partage de points par Williamsville de Côte d’Ivoire 1-1, samedi au stade Modibo Keïta. Les Blancs ont mené au score jusqu’aux ultimes secondes de la rencontre, avant de se faire surprendre par l’équipe visiteuse. En effet, N’Tji Amadou Samaké a débloqué le tableau d’affichage pour les siens, en transformant un penalty à la 16è minute et c’est dans les arrêts de jeu que Karidioula Trésor Mofosse égalisera pour les Williamsville (1-1, 90è min+3). Avec ce résultat, le Stade malien se complique la tâche et l’équipe de Sotuba est condamnée à l’exploit, ce week-end au stade de Champroux, pour renverser la vapeur. Pour revenir au match proprement dit les Stadistes ont été les premiers à se mettre en exergue, avec cette frappe d’Alséiny Bangoura qui passera à côté des buts du portier ivoirien, Vigori Jean-Jaures (12è min). Dans la foulée, le milieu Moussakoye Diallo voit sa frappe repoussée de la main par le défenseur ivoirien, Kouassi Attohoula Yao (16è min). Sans hésiter le référé central burkinabé, Jean Ouattara indique le point de penalty. N’tji Amadou Samaké exécute la sentence et donne l’avantage aux siens (1-0, 16è min).
Mis en confiance par ce but matinal, les hommes du technicien, Sékou Seck «Bako», mettent le pied sur le ballon et exercent un pressing haut sur leurs adversaires. La domination de l’équipe de Sotuba est manifeste, mais celle-ci ne parvient pas à doubler la mise. La faute, à un manque de concentration dans le dernier geste, à l’image de ces deux tentatives de Moussakoye Diallo (tir sur le keeper ivoirien et bolide sur la barre transversale aux 35è et 44è min).
Au retour des vestiaires, l’équipe du président Boubacar Karamoko Coulibaly continue sur la même lancée et multiplie les alertes dans la surface adverse. Intégré à la place du buteur N’Tji Amadou Samaké, Bana Diawara s’ouvre le chemin des buts peu avant l’heure de jeu mais ne marque pas. Après l’heure de jeu, le match baisse en intensité, avec des Blancs de moins en moins maîtres du jeu. Peu après l’entame de l’ultime quart d’heure, l’entraîneur de Williamsville, Koaussi Abi Yao intègre l’attaquant Karidioula Tréssor Mofosse à la place de Moussa Doumouya.
Un coaching payant pour le technicien ivoirien, puisque c’est le nouvel entrant qui permettra aux visiteurs d’arracher le nul dans les arrêts de jeu (90è min +3). Au coup de sifflet final, c’étaient la tristesse et la désolation dans le camp stadiste. «Je tiens à féliciter mes joueurs pour leur prestation. On a pu maîtriser le match en première période et on s’est créé beaucoup d’occasions. Malheureusement on a pu concrétiser qu’une seule occasion. On aurait pu tuer ce match dès la première période, on a laissé filer la victoire», commentera l’entraîneur du Stade malien, Sékou Seck.
«Ca fait mal de concéder un but dans les arrêts de jeu. Quand une équipe n’est pas en jambes, c’est toujours comme ça. A ce niveau, il faut une bonne dizaine de matches de préparation, alors que nous on n’en a eu que trois. Je pense que ce match va nous faire beaucoup de bien, avant la manche retour», ajoutera le nouvel entraîneur des Blancs qui devra s’imposer au stade Champroux ou obtenir un nul plus fructueux pour espérer continuer l’aventure de la Ligue des champions.
Du côté de Willimasville, le technicien Kouassi Abi Yao a salué la prestation de son équipe dont c’était le tout premier match en Ligue des champions. «Williamsville est une jeune équipe qui est montée en première division ivoirienne il y a deux ans. Nous avons notre philosophie de jeu, aujourd’hui on avait en face une grande équipe du Stade malien qui sait vraiment jouer au football. En venant à Bamako on savait que ça allait être très difficile, mais on s’est dit qu’on pouvait obtenir, au moins un nul. Les jeunes ont répondu présents, ils ont été bons dans l’ensemble et nous sommes contents du résultat», soulignera l’entraîneur de Williamsville.
«On misait sur la victoire ou, au moins, le match nul. C’est ce qu’on a fait. Après avoir été mené au score durant une longue période de la rencontre, on est quand même parvenu à égaliser dans les ultimes secondes du match. On a pris une bonne option sur la qualification. Je pense que c’est bon signe pour la suite de la compétition», renchérira un Kouassi Abi Yao, visiblement satisfait de la prestation de ses joueurs.
L’autre représentant malien en C1, le Réal a également fait match nul à domicile 1-1, contre les Nigérians de MFM (Ministère des Montagnes, du Feu et des Miracles). Dans notre édition de demain, nous reviendrons plus en détails sur cette rencontre.
Seïbou S.
KAMISSOKO
Samedi, 10 février au stade Modibo Keïta
Stade malien-Williamsville : 1-1
Buts de N’tji Amadou Samaké pour le Stade malien (1-0, 16è min) et Karidioula Tréssor Mofosse pour Williamsville (1-1, 90è min +3).
Arbitrage du Burkinabé Jean Ouattara, assisté de ses compatriotes, Max Philippo Toe et Kouka Christian.

Stade malien : Djiggui Diarra (cap), Idrissa Sogodogo, Mandala Konté, Alsény Bangoura, N’tji Amadou Samaké (Bana Diawara), Moussa Koné (Mamady Diane), Moussakoye Diallo (Demba Diallo), Issiaka Samaké, Mamadou Doumbia, Sadio Kanouté, Issiaka Eliassou. Entraîneur : Sékou Seck «Bako».

Williamsville : Vigori Jean-Jaures, Kouassi Attohoula Yao, Moussa Doumouya (Karidioula Tréssor Mofosse), Kouakou A. S. Etein, Nahon Cheick Abdoul, Kouassi Y. J. Ouadrago, Kouassi Cedric R. K. Diallo, Boris H, Mandjui, Amede Tidiane Diomandé (Ibrahim Koné) Irie R. Zan Bi, Guy Serge Cédric Yaméogo.

Entraîneur : Kouassi Abi Yao.

 

Source: Essor

MaliwebSports
Nos deux représentants en C1, le Stade malien et le Réal ont co,ncédé, chacun le nul 1-1 au stade Modibo Keïta face, respectivement aux Ivoiriens de Williamsville et aux Nigérians de MFM. Le retour s’annonce difficile pour les deux équipes qui doivent s’imposer à l’extérieur ou obtenir un nul plus...