Si le quotidien sportif AS fait sa une sur Cristiano Ronaldo qui a passé la barre des 100 buts en Ligue des champions en donnant la victoire aux siens face au Bayern Munich (4-2, a.p.), pour le reste de la presse espagnole, l’homme du match est sans aucun doute l’arbitre de la rencontre, Viktor Kassai. «Cristiano Ronaldo a signé un « hat trick » mais la « star » des Merengue a été Viktor Kassai», écrit Sport, qui titre sur le «Hold-up historique».

franck ribery bayern munich joueur footballeur viktor kassai arbitre

Sur internet, le quotidien catalan donne «la liste des erreurs de Kassai» : «L’arbitre hongrois a massacré les Allemands et a clairement aidé le Réal Madrid avec ses décisions. Il a accordé deux buts hors-jeu de Cristiano Ronaldo, n’a pas mis de rouge à Casemiro et s’est montré injuste envers Arturo Vidal.» Même son de cloche au Mondo Deportivo (également catalan) qui parle de «Scandale à Bernabeu» et évoque le «hat trick polémique» de CR7. As reconnaît également l’«arbitrage controversé» avec l’«expulsion injuste de Vidal, le hors-jeu sur 2-2» mais émet également des doutes sur le penalty «discutable» converti par Lewandowski.

La presse espagnole relate par ailleurs que la police a dû intervenir après la rencontre pour calmer les Bavarois Arturo Vidal, Robert Lewandowski et Thiago Alcantara, entrés dans le vestiaire de l’arbitre pour exprimer leur mécontentement. En Allemagne, la presse relaye largement la frustration et la déception des joueurs et des dirigeants du Bayern Munich. «Les Bavarois se sentent floués par l’arbitre, expique Bild qui parle aussi d’un «quart de finale amer».
Le journal met en avant trois «mauvaises décisions des arbitres : deux hors-jeu de Cristiano Ronaldo et le deuxième carton jaune pour Vidal qui amène à son expulsion.» Die Welt parle de «vol» et estime que l’équipe allemande a été «défavorisée». «Le Bayern se trouve dans une situation inhabituelle, souligne le quotidien. Normalement, c’est lui qui est favorisé par les arbitres». De Welt ne manque pas de rappeler que les Bavarois avaient bénéficié d’un penalty généreux à l’aller (manqué par Vidal). Pour Kicker, l’arbitrage a montré «un mauvais visage» mardi soir au Bernabeu.
«Le match de Kassai a été miné par les mauvaises décisions provocant la frustration du Bayern», peut-on lire sur le site internet du bi-hebdomadaire. Le Süddeutsche Zeitung évoque quant à lui les «paroles pleines de ressentiment des joueurs en zone mixte» et «la colère de Carlo Ancelotti en conférence de presse». «Le Bayern s’est senti volé et injustement exclu de la compétition. À cause d’un homme nommé Viktor Kassai et de son équipe d’arbitres.»
En Italie, le Corriere dello Sport frappe fort et parle de «Scandale». «A Madrid, l’arbitre a éliminé le Bayern d’Ancelotti», peut-on lire sur la Une. Un édito titrée «La farce de Madrid», sur la première page, vient appuyer la prise de position du quotidien sportif romain qui juge par ailleurs «grotesque» l’expulsion de Vidal.

Basket-ball, NBA : CHICAGO S’ÉCHAPPE

Les Bulls créent la surprise: derniers qualifiés de la Conférence Est pour ces phases finales, ils deviendront s’ils gagnent la série contre les Celtics qu’ils vont maintenant recevoir deux fois, la première équipe classée tête de série N.8 à battre le N.1 depuis 2012, lorsque les Philadelphia 76ers avaient éliminé… Chicago. Leur nouvelle victoire à Boston, ils la doivent encore une fois en grande partie à la performance de Rajon Rondo : l’ancien joueur des Celtics a frôlé le onzième triple double de sa carrière, avec 11 points, 14 passes décisives et neuf rebonds.
Dwyane Wade et Jimmy Butler ont marqué 22 points chacun. Les Bulls, qui ont compté jusqu’à 19 longueurs d’avance, ont dominé ce match de bout en bout, en remportant tous les quart-temps. La vedette des Celtics, Isaiah Thomas, n’était pas dans son assiette: en deuil depuis dimanche et le décès de sa soeur dans un accident de voiture, il n’a marqué que 20 points et s’est montré maladroit, avec six tirs à 2 points réussis sur 15 et et 7 lancers francs sur 13. Pendant ce temps, à Toronto, les Raptors se sont ressaisi après une défaite initiale, en battant Milwaukee 109 à 100.
Une victoire qui n’a pas été facile à obtenir pour les coéquipiers de Kyle Lowry, qui ne menaient que d’un point à l’entame du dernier quart-temps. Mais les Raptors se sont arrachés dans cet ultime quart-temps, avec DeMar DeRozan (23 points au total), rentrant un panier donnant aux siens à 1 min 43 sec de la fin un avantage qu’ils conserveront jusqu’au bout. Enfin, un tir du très précieux Lowry a donné 4 points d’avance à son équipe à moins de 8 secondes du buzzer. Lowry, très effacé dans le premier match où il n’avait inscrit que 4 points, a réagi en marquant cette fois-ci 22 points.
« C’est un compétiteur, un combattant », l’a félicité son entraîneur, Dwane Casey. Les Bucks, où Giannis Antetokounmpo s’est démené (24 points et 15 rebonds) pourront, eux, regretter leur maladresse avec cinq paniers manqués dans les derniers instants d’un match haletant.
Dans la Conférence Ouest, les Clippers ont eux aussi égalisé, en battant le Utah Jazz (99-91). Les Clippers, emmenés par Blake Griffin (24 pts) et Chris Paul (21 pts) ont pris le match à bras le corps, infligeant un 29-18 à leur adversaire dès le premier quart-temps. Les visiteurs, privés de leur pivot français Rudy Gobert, blessé à un genou dès les premières secondes du match 1, ne s’en sont jamais remis.

 

Source: essor

MaliwebSports
Si le quotidien sportif AS fait sa une sur Cristiano Ronaldo qui a passé la barre des 100 buts en Ligue des champions en donnant la victoire aux siens face au Bayern Munich (4-2, a.p.), pour le reste de la presse espagnole, l’homme du match est sans aucun doute...