Dans une émission radiophonique dénommé Mathia sport qui est présentée par Dah COULIBALY, une interview fut accordée à M. Issa Sidibé, Président de la league de Bamako. C’était le jeudi 08 septembre 2020 au Stade Mamadou Konaté, en prélude du Match de montée à la première division ayant soldé à une victoire de l’US Bougouba de Koulikoro par un score de 4 buts à 0 sur Attar le Club de Kidal, d’une part et le match ayant occasionné la montée en première division de l’ASKO de la Commune I avec une victoire de 2 buts à 1 contre US Bougouba de Koulikoro.

 

Qui êtes-vous ?
Tout d’abord je remercie l’ensemble des auditeurs de l’émission Mathia Sports. Je m’appelle Issa Sidibé, je suis le Président de la league de Bamako. Douanier de profession, je travaille à la Direction Générale de la Douane. À titre de rappel j’étais le 2ème vice-président de ce mandat, mais avec la promotion de la première vice-présidente Seydou SOW qui est parti au Real de Bamako pour être premier vice-président et le Président Yambox à la Fédération Nationale, je suis devenu le Président de la league de Bamako. Pour plus de détails j’ai été Président du District 4 durant 3 mandats successifs. C’est-à-dire depuis 2008 jusqu’à mon élection comme Président de la league de Bamako et naturellement ancien joueur de football.
On est en phase de la montée pour l’année 2019-2020 qui semble être en retard déjà, quelles sont les activités prévues pour la bonne organisation de la prochaine saison ?
Parlant de l’organisation de la montée, je tiens d’abord à préciser qu’elle n’est pas dans la compétence de la league, mais plutôt de la fédération nationale. Elle l’organise avec les leagues. D’ailleurs, nous nous réjouissons d’avoir bien exécuté des missions qui nous avaient été confiés dans le cadre du football malien par la Fédération Nationale. Parlant de la montée, le calendrier a été établi par la Fédération Nationale et tous les programmes sont venus d’elle. C’est aux leagues de les exécuter.
En revanche, la Fédération Nationale aussi n’a pas de territoire, alors elle a confié l’organisation des matchs de la montée aux différentes leagues et leurs commissions techniques. Nous travaillons donc avec ces dernières. Alors au niveau de Bamako nous jouons aujourd’hui les matchs de la deuxième journée sur trois prévues au préalable. J’ajoute que toutes les mesures sanitaires sont prises lors de chaque match en collaboration avec le protocole sanitaire, raison pour laquelle il y’a peu de monde dans le stade aujourd’hui. En ce qui concerne les préparatifs pour la saison de l’année prochaine, la league de Bamako qui a le plus long tournoi par rapport aux autres league régionales du Mali a déjà joué 14 journées.
Quelles sont les conditions à remplir par un club pour participer à une saison de montée de la league de Bamako ?
La particularité de la league de Bamako est qu’aucun club ne paye de l’argent pour participer aux différentes compétitions. La League finance tout. Raison pour laquelle, nous sommes présentement à la recherche de sponsors et équipementiers pour le financement de nos activités, car aucun league ne peut marcher normalement sans sponsor.
Avez-vous déjà des promesses ?
Effectivement il y’a déjà quelques accords avec certains sponsors dont la phase de signature se fera dans les jours à venir. Toute chose qui sera un grand pas pour l’atteinte des objectifs. De même, après les frais de participations que la league donne aux clubs, si on parvient à leurs donner des équipements, cela, les aiderait d’avantages. Objectivement, nous faisons tout ça pour la bonne préparation de nos équipes comparativement à ceux des régions. Nous souhaitons que la pandémie soit totalement éradiquée avant l’année prochaine afin que les supporters aient accès au stade. Ainsi les prix de billets permettront également à contribuer dans le financement des activités de la league. Nous souhaitons commencer le championnat très tôt l’année prochaine pour qu’elle finisse tôt afin de permettre aux clubs de se préparer pour les compétions africaines.
Vous avez été remettre de nombreux kits à l’Association Sportive de Korofina (ASKO), quels sont vos mots à l’endroit des dirigeants de ce Club ?
Vous savez malgré les difficultés de cette année, l’ASKO de la Commune I s’est efforcé d’être le club champion de la deuxième division 2019-2020 à Bamako. À cet effet, il est de notre devoir, mon secrétaire adjoint et moi, de faire un geste d’encouragement à l’endroit des dirigeants et des joueurs. L’objectif n’était pas seulement de faire le don de kits, c’était l’occasion de connaître l’état d’esprit des joueurs et dirigeants afin de leurs témoigner nos soutiens pour la montée du club a la première division. Je vous informe que le dernier match pouvant confirmer la montée de l’ASKO est prévu pour ce 13 octobre à travers un match qui l’opposera au gagnant de ce match que nous assistons aujourd’hui. Aux dirigeants de l’ASKO, je leurs félicite et leurs remercie pour cet exploit. Malgré les maigres moyens, ils se sont privés de tout financièrement pour mettre les joueurs dans les conditions afin que le club aille de l’avant.
Quels messages avez-vous pour les acteurs du football malien ?
Chaque groupe normal doit avoir un dirigeant, alors ce que je peux dire aux acteurs est que si aujourd’hui les matchs se disputent, c’est que les dirigeants de la fédération ont fournis des efforts afin de convaincre les autorités du pays pour la reprise des compétitions. Donc, je demande aux acteurs de la discipline. Je les exhorte à respecter le protocole et les mesures consignées par la fédération afin de ne pas baisser la garde face à la pandémie du COVID 19. Pour cela, je conseille la rigueur dans l’application des mesures contre la pandémie du covid19 a tous les acteurs afin de prendre l’exemple sur la league de Bamako qui est bien ordonné et organisé. Ce n’est pas parce que les gens n’aiment pas le football à Bamako que le terrain est vide, mais c’est conformément au protocole de la fédération qu’on n’ouvre pas la porte au public Bamakois.
Un mot à l’endroit des supporters ?
Je leurs exhorte à comprendre les dirigeants afin de respecter les mesures barrières et être patients. Sous peu, la saison sera fermée et une autre va s’ouvrir et je souhaite que cela trouve qu’on ne parle plus de covid19 pour que les supporters puissent avoir accès aux stades afin d’occuper la place qui est là leurs.
Votre mot de la fin ?
Je ne saurai terminer cette interview sans remercier la presse, particulièrement la presse sportive. Sans la presse nos efforts ne vont nulle part. Surtout dans les conditions difficiles de cette année pandémique, c’est grâce à la presse que les gens ont eu échos de nos différents matchs. En un mot je conclu que la presse et le football vont de pair.
Transcription Dognoume DIARRA

Source: Le Confident

MaliwebSports
Dans une émission radiophonique dénommé Mathia sport qui est présentée par Dah COULIBALY, une interview fut accordée à M. Issa Sidibé, Président de la league de Bamako. C’était le jeudi 08 septembre 2020 au Stade Mamadou Konaté, en prélude du Match de montée à la première division ayant soldé...