La jeune génération des Aigles a réussi à tenir tête aux Eléphants et émerveillé le public par la qualité de son football. On attend désormais la confirmation

Hamari Traore footballeur joueur aigle malien

Eliminés de la course pour Russie 2018, les Aigles ont laissé une bonne impression pour leur dernière sortie à domicile, le vendredi 6 octobre face à la Côte d’Ivoire. Non seulement, la sélection nationale, version Mohamed Magassouba-Fousseïny Diawara a réussi à tenir tête aux Eléphants de Côte d’Ivoire, mais mieux, l’équipe a produit un football nettement meilleur à celui de son adversaire.
Sur l’ensemble de leur prestation, le capitaine Molla Wagué et ses coéquipiers ont dominé le sujet et bien maîtrisé les champions d’Afrique 2015, il a juste manqué à l’équipe le petit quelque chose qui fait la différence dans ce genre de confrontations. Et quand on sait que la moyenne d’âge de l’équipe alignée par Mohamed Magassouba (23 ans et Molla Wagué était le seul ancien du groupe), on peut dire que la jeune génération a fait honneur au drapeau national.
Certes, on ne peut pas juger une équipe sur un seul match, surtout à ce niveau de compétition, mais il faut avouer la jeune génération des Aigles a montré beaucoup de qualités contre les Ivoiriens et une bonne marge de progression. Les supporters ne se sont pas trompés, en réservant un long standing ovation au capitaine Molla Wagué et à ses coéquipiers au coup de sifflet final de l’arbitre angolais, Helder De Carvaho. Incontestablement, l’équipe nationale a séduit et malgré le 0-0 concédé devant leur public, les hommes du duo Mohamed Magassouba-Fousseïny Diawara peuvent être fiers de leur prestation XXL. Le capitaine Molla Wagué et à ses coéquipiers ont rendu la politesse aux supporters en faisant un tour d’honneur du stade, dans une ambiance de fête. Après les contreperformances contre le Maroc, en septembre (6-0 à Rabat et 0-0 à Bamako), personne ne s’attendait à une telle prestation des Aigles et on pensait que les supporters allaient bouder cette dernière sortie de l’équipe à domicile. Il n’en a rien été, au contraire, les inconditionnels sont venus, massivement au stade pour soutenir les Aigles et ils n’ont pas déçus.
Le mérite en revient aux joueurs, mais aussi à l’entraîneur intérimaire, Mohamed Magassouba. Nommé à la tête de la sélection nationale, suite à la démission du technicien français, Alain Giresse, notre Mohamed Magassouba a osé pour ce match, en donnant la priorité aux jeunes. Lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant match, il justifiera ce choix par sa volonté de rajeunir le groupe et permettre à la sélection nationale de prendre un nouveau départ. Contre les Eléphants, il a aligné une équipe complètement remaniée où seul le défenseur central Molla Wagué faisait figure de briscard. Le complice de Molla Wagué dans l’axe de la défense, Mamadou Fofana fêtait sa première sélection. Dès le coup d’envoi de la rencontre, les Aigles mettront le pied sur le ballon. Impressionnants dans le jeu, les joueurs de Mohamed Magassouba manquaient cependant de percussion devant, à l’image de cette tentative d’Adama Niane (11è min). Peu avant la demi-heure, le Mali se créait la meilleure occasion de la partie. Sur un coup franc d’Yves Bissouma repoussé par le gardien Sylvain Gbohouo, Moussa Doumbia reprenait le cuir de près au dessus de la barre transversale (25è min). Avant la pause, Yves Bissouma envoyait son missile à côté (42è min) alors que le nouvel entrant Moussa Djénépo ne parvenait pas à doser son centre pour Adama Niane (44è min).
En 2è période, le Mali continuait de dominer le jeu. Les tirs du milieu de terrain, Souleymane Diarra (50è min) et de l’arrière gauche, Youssouf Koné (51è min), passaient à côté des buts ivoiriens tandis que la barre transversale repoussait la frappe de l’ailier gauche, Moussa Doumbia (59è min). Malgré les changements opérés par le technicien belge des Eléphants Marc Wilmots (intégration de Sékou Sanogo et du briscard, Salomon Kalou) les jeunes loups des Aigles resteront maîtres du jeu. Il faudra attendre le dernier quart d’heure pour voir les Ivoiriens sortir la tête de l’eau et se montrer dangereux. Salomon Kalou fera couler quelques sueurs froides dans le dos des supporters maliens en fin de partie, mais à l’image du jeune défenseur central, Mamadou Fofana, tiendra bon jusqu’au bout. Le champion d’Afrique des cadets qui fêtait sa première sélection en équipe nationale, s’est battu comme un diable et n’a jamais cédé aux provocations de l’attaquant ivoirien, Jonathan Kodja. Score final : 0-0. Avec ce match nul, la Côte d’Ivoire perd la tête du groupe C, au profit du Maroc, large vainqueur 3-0 du Gabon à Rabat. Pour mémoire, les Eléphants s’étaient imposés 3-1, à l’aller à Bouaké face aux Aigles.
Le Mali et le Gabon out, la qualification pour le Mondial se jouera entre la Côte d’Ivoire et le Maroc, lors de la sixième et dernière journée qui aura lieu en novembre. La Côte d’Ivoire recevra le Maroc, alors que le Mali rendra visite au Gabon. Un nul suffira aux Marocains (9 points) pour valider leur ticket, alors que les Ivoiriens doivent impérativement gagner pour chiper la première place à leurs adversaires. Le duel promet entre les deux sélections qui s’étaient neutralisées 0-0, lors de la deuxième journée au Maroc.

Ladji M. DIABY 
Vendredi 6 octobre au stade du 26 Mars 
Mali-Côte d’Ivoire : 0-0 
Arbitrage de Helder De Carvalho assisté de Lopes Ivanildo et Lemos Julio.

Mali : Djigui Diarra, Youssouf Koné, Molla Wagué (cap), Mamadou Fofana, Hamari Traoré, Diadié Samassékou, Souleymane Diarra, Yves Bissouma (Amadou Haïdara, 80è min), Adama Traoré (Moussa Djénépo, 40è min), Adama Niane (61è min), Moussa Doumbia.

Entraîneur : Mohamed Magassouba.

Côte d’Ivoire : Sylvain Gbohouo, N’Clomande Konan, Eric Bailly, Serge Wilfried Kanon, Serge Aurier (cap), Jean Philippe Gbamin, Serey Dié (Sékou Sanogo, 46è min), Franc Kessie, Roger Assalé (Salomon Kalou, 65è min), Cornet Maxwel, Jonathan Kodja.

Entraîneur : Marc Wilmots.

 

Source: Essor

MaliwebSports
La jeune génération des Aigles a réussi à tenir tête aux Eléphants et émerveillé le public par la qualité de son football. On attend désormais la confirmation Eliminés de la course pour Russie 2018, les Aigles ont laissé une bonne impression pour leur dernière sortie à domicile, le vendredi 6 octobre...