Algérie s’est qualifiée pour les barrages du Mondial 2022, en terminant la première de son groupe A, après avoir bataillé dur contre le Burkina Faso.

 

Il ne reste qu’une marche aux Verts pour se qualifier à la Coupe du monde de football, pour la 5e fois de leur histoire.

 Pour franchir avec succès cette étape cruciale, les camarades de Riyad Mahrez auront fort à faire aux barrages où ils pourraient tomber sur de grosses cylindrées africaines, habituées à donner du fil à retordre à l’équipe nationale.

 

Grâce à son 4e rang africain au dernier classement FIFA, l’Algérie est assurée de ne pas affronter le Maroc, la Tunisie, le Sénégal ou le Nigéria. En revanche, les Verts peuvent tomber sur le Cameroun, leur bête noire, le Ghana, le Mali, la RD Congo, et une bonne vieille connaissance, l’Egypte.  

La possibilité d’affronter les Pharaons a réveillé au sein de la planète foot les mauvais souvenirs du match barrage d’Omdurman au Soudan. C’était en 2009.

Après une phase de poules où les deux équipes avaient fini ex-aequo, l’Algérie et l’Egypte ont joué un troisième match à Omdurman pour une place qualificative au Mondial 2010. 

L’Algérie avait gagné, grâce à un magnifique but de Antar Yahia dans un match qui s’est déroulé dans une tension extrême, allant jusqu’à provoquer une mini-crise diplomatique entre les deux pays.

 

À la rivalité sportive entre les deux équipes s’est ajoutée le contexte politique dans les deux pays où les dirigeants politiques algériens et égyptiens voulaient absolument obtenir une qualification au Mondial sudafricain.

Un tel scénario peut-il se répéter en mars prochain si le tort au sort oblige les Fennecs à affronter les Pharaons pour une place au Qatar ?  Pour le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Charaf Eddine Amara, la réponse est « non ».

« Ces évènements ne vont pas se reproduire »

« Non, même si le tirage au sort donne un match entre l’Algérie et l’Egypte, et la probabilité existe. Le match Omdurman a eu lieu dans un contexte particulier et dans des conditions tendues. Ce match a été une leçon pour les deux pays, aux supporters et aux deux équipes. Ces évènements ne vont pas se reproduire une deuxième fois », a-t-il rassuré ce samedi dans un entretien  à une chaîne TV qatarie.

Le président de la FAF a souhaité la qualification au Mondial de toutes les équipes arabes qui joueront les barrages. « Nous n’avons pas de préférence particulière (pour l’équipe à affronter), nous espérons seulement nous qualifier et que nos équipes arabes et africaines se qualifient aussi. On souhaiterait que la présence du Maroc, de la Tunisie et de l’Egypte à cette coupe », a-t-il dit.

 

Source: tsa-algerie.com

MaliwebSports
Algérie s’est qualifiée pour les barrages du Mondial 2022, en terminant la première de son groupe A, après avoir bataillé dur contre le Burkina Faso.   Il ne reste qu’une marche aux Verts pour se qualifier à la Coupe du monde de football, pour la 5e fois de leur histoire.  Pour franchir avec succès cette étape cruciale,...