Qu’est qui vous choque donc ? Serait-ce parce que nous avons écrit ceci : «Qui s’en sont formalisés auprès du Djoliba AC flairant une arnaque, obligeant Yéli à dépêcher auprès d’eux certains responsables djolibistes, lesquels sont à leur tour tombés des nues après avoir appris auprès de leurs homologues stadistes les montants réels en cause et dont ils avaient visiblement été tenus en ignorance par Yéli SISSOKO.

ichaka-diarra-joueur-footballeur

D’où une affaire dans l’affaire !» ? Etes-vous sûr que Yéli avait informé tous les dirigeants djolibistes du fait qu’au lieu des 9 millions conventionnels, il n’a proposé que seulement 3 millions aux dirigeants stadistes ? Et comment comptait-il payer ces trois millions (en décidant que la somme serait progressivement prélevée sur la part du DAC sur les ressources que la FEMAFOOT accorde aux clubs de football) ?

Mais où est le problème ? Car Cheick Fantamady DIALLO l’a assuré, non seulement dans un entretien qu’il nous a accordé ce vendredi, mais jeudi soir sur les antennes de Maliba FM, avec Baba CISSOUMA : Yéli a bel et bien envoyé une lettre au Stade Malien, faisant part de sa disposition à payer un montant de 3 millions Fcfa au Stade, somme représentant les 20% de ce que le Djoliba aurait touché sur les 70.000 euros. Pourquoi n’estez-vous donc pas en justice contre le manager général du Stade ? Mais quel est donc ce montant, puisque vous assurez vous-même avoir reçu… 70.000 euros ? Au demeurant, nous n’avons pas dit que vous n’étiez pas au courant, car tout de même, vous ne pouvez l’ignorez puisque comme nous l’avons écrit, le montant «apparaît dans les bases de données de la FIFA, le fameux TMS confidentiel et où figurent les transferts et leurs conditions». Non seulement vous êtes obligé d’être au courant du montant, mais tous les responsables agréés par la FIFA disposant du code du TMS le sont aussi, à travers le monde, de l’Alaska aux confins de l’Himalaya.

Nous passons sous silence, les tenants et les aboutissants des relations concernant le Togolais RHODES.

Comme les lecteurs pourront le voir, dans les fac simile que nous publions in extenso ainsi que le son de l’interview de Cheick Fantamady DIALLO (à consukter auprès de la Radio), nous n’avons rien inventé. Nous ne comprenons donc pas votre réaction épidermique ni vos menaces d’ester en justice contre nous. Vous devez plutôt vous employez, M. le président du Djoliba AC, à nettoyer les écuries d’Augias du Djoliba AC et redonner à ce mythique club sa grandeur d’antan.

Votre communiqué de presse, qui n’est ni un démenti ni un droit de réponse (selon les canons du droit positif, et nous n’étions pas obligé de le publier, ne fait que confirmer ce que nous avons dit.

Il est regrettable de constater qu’un cadre aussi émérite et expérimenté du football comme Tidiane Niambélé, s’investisse à défendre un individu comme Yéli SISSOKO, tard venu dans le milieu avec une morale qui se prête à la controverse. Pourquoi Yéli lui-même, si prompt à vitupérer sur les médias, ne s’offusque pas quand nous évoquons l’affaire des billets parallèles ?

La vérité est que nous n’avons en aucun moment vilipendé le Djoliba AC, mais suggéré que ce grand club, un des phares du football malien, est plutôt la victime d’individus comme Yéli et le doyen Tidiane devrait se le tenir pour dit !

Le résultat conduit le Djoliba AC sur la voie de la clochardisation, un des monuments du football malien qui a promené et porté le flambeau et la qualité du football malien sur tous les stades africains. Sinon comment comprendre qu’un des responsables du Djoliba AC incite pratiquement à la violence, en demandant aux supporters de prendre leur responsabilité si d’aventure la FEMAFOOT prenait une décision qui ne serait pas en faveur du club, à propos d’un litige de transfert d’un joueur ? Comment comprendre qu’on refuse l’application des textes, qui ont été écrits pour la plupart par un certain… Tidiane Niambélé ?

La rédaction

DibloSports
Qu’est qui vous choque donc ? Serait-ce parce que nous avons écrit ceci : «Qui s’en sont formalisés auprès du Djoliba AC flairant une arnaque, obligeant Yéli à dépêcher auprès d’eux certains responsables djolibistes, lesquels sont à leur tour tombés des nues après avoir appris auprès de leurs homologues stadistes les...