Parmi les nominés, figure l’arrière droit du Rennes, Hamari Traoré. Né le 27 janvier 1992 à Bamako, le défenseur des Aigles, formé à l’Académie Jean Marc-Guillou, est récompensé de sa belle saison. Il rejoint le Stade rennais après avoir passer par le Stade de Reims.

Hamari, frère d’Abdramane Traoré qui évolue au sein de l’AS Réal de Bamako, est l’un des meilleurs joueurs à son poste. Il est l’un des rares joueurs réguliers en championnat. Pour sa première saison avec Rennes, il a disputé 28 matches et n’est sorti en cours de jeu que deux fois contre Bordeaux (1-0 pour Rennes, 12è journée) et Marseille (défaite du Rennes 3-0, 20è journée). Il a disputé 2474 minutes. En tout est pour tout, il a raté 4 matches de championnat. Cette année, il a disputé 35 matches toutes compétitions confondues.
Parti en France, jeune, Hamari Traoré fait ses débuts au Paris FC, en National. Il est recruté par le K Lierse SK, club évoluant en Jupiler Pro League en 2012. Après une saison d’adaptation, il s’impose dans le club belge comme titulaire au poste de latéral droit. En juillet 2015, Hamari Traoré, convoité par plusieurs clubs, choisit de s’engager avec le Stade de Reims pour un contrat de trois ans.
Il découvre la Ligue 1 le 9 août en débutant titulaire face à Bordeaux. Pour son deuxième match, il inscrit le but de la victoire (1-0) lors de la réception de l’Olympique de Marseille. À la suite du replacement d’Aïssa Mandi en défense centrale, il s’impose sur le flanc droit de la défense rémoise. Cette année, il rejoint Rennes.
En sélection, il a débuté, le 9 octobre 2015, lors d’un match amical en France contre le Burkina Faso (4-1 pour les Aigles). Il compte actuellement 13 sélections. Pour cause de blessure, il était absent lors du dernier match amical contre le Japon (1-1) en Belgique.
Prix Marc-Vivien Foé 2018, le tenant du titre, l’Ivoirien Jean Michaël Seri, est également nominé. Il imitera-t-il son compatriote Gervinho, seul joueur à avoir remporté deux fois de suite le Prix Marc-Vivien Foé ? La réponse, le 14 mai prochain. Le milieu de terrain de l’OGC Nice y figure en effet aux côtés de deux autres « Eléphants », l’attaquant lillois Nicolas Pépé et surtout le Toulousain Max-Alain Gradel, 2e de l’édition 2015 derrière le Ghanéen André Ayew. On compte également deux Camerounais, deux Sénégalais, un Burkinabè, un Cap-Verdien pour la première fois, un Congolais, un Malien, un Togolais et un Tunisien, mais pas d’Algérien ou de Marocain. Les « Lions de l’Atlas » ont pourtant remporté cette distinction à trois reprises (Marouane Chamakh en 2009, Younès Belhanda en 2012 et Sofiane Boufal en 2016).
Le Prix Marc-Vivien Foé 2018 sera remis le 14 mai prochain à l’issue d’un vote organisé par Radio France Internationale (RFI) et France 24 auprès d’un jury de 95 spécialistes.
B. D. S.

Liste des 13 finalistes
Jean Michal Seri (Côte d’Ivoire/Nice) – milieu
Wahbi Khazri (Tunisie/Rennes) – milieu Moussa Konaté (Sénégal/ Amiens) – attaquant
Hamari Traoré (Mali/Rennes) – défenseur Karl TOKO EKAMBI (Cameroun/SCO Angers) – attaquant Mathieu Dossevi (Togo/Metz) – milieu Max Alain Gradel (Côte d’Ivoire/Toulouse)– attaquant Zambo Anguissa (Cameroun/O. Marseille) – milieu
Bertrand Traoré (Burkina Faso/Lyon) – milieu Nicolas Pépé (Côte d’Ivoire/Lille) – milieu
Gaël Kakuta (RD Congo/Amiens) – attaquant Julio Tavares (Cap-Vert/Dijon FCO) – attaquant Keita Balde (Sénégal/Monaco) – attaquant.

Les echos

MaliwebSports
Parmi les nominés, figure l’arrière droit du Rennes, Hamari Traoré. Né le 27 janvier 1992 à Bamako, le défenseur des Aigles, formé à l’Académie Jean Marc-Guillou, est récompensé de sa belle saison. Il rejoint le Stade rennais après avoir passer par le Stade de Reims. Hamari, frère d’Abdramane Traoré qui...