Cela fait trois ans, sept mois et dix-sept jours que la crise a été imposée à la ligue régionale de football de Ségou par l’ancien président de la fédération malienne de football, Boubacar Baba Diarra. Malgré la gestion définitive de cette crise par le comité de normalisation qui a vu la réélection de Mamadou Sow pour un 3e mandat de suite le 3 août 2018, les détracteurs du jeune président n’ont jamais désarmé car bénéficiant de l’appui financier depuis Bamako. Et depuis le 19 Février dernier on peut dire sans se tromper aujourd’hui que la page de la crise semble définitivement tourner au sortir de la réunion de réconciliation et de pardon entre tous les acteurs du ballon rond.

En effet le monde footballistique malien a été surpris d’apprendre le 2 juillet 2016 que Mamadou Sow n’est plus président de la ligue de football de Ségou à 11 mois de la fin de son mandat électif 2 juillet 2016. Et l’annonce a été faite par l’ancien président de la fédération malienne de football, Boubacar Baba Diarra et son secrétaire général d’alors. Mais c’était sans compter sur la détermination et la volonté des partisans de Madou Sow. C’est dans cet ordre d’idée que certains clubs ont été créés et qui refusent de reconnaitre la légitimité du jeune président malgré sa réélection le 3 août 2018 et supervisée par le comité de normalisation. Cette crise a persisté malgré l’élection d’un nouveau président du comité exécutif dirigé par Mamoutou Touré le 29 août 2019. Il est vrai là aussi ces  clubs rebelles avaient un certain soutien de la part de plusieurs membres du comité exécutif en témoigne cette lettre d’intimidation du comité exécutif envoyé à la ligue de Ségou il y a de cela plus de deux mois. Mais aujourd’hui on peut dire que depuis le 19 février dernier la paix et la réconciliation semblent revenir avec la réunion qui s’est déroulée en présence de ces clubs rebelles. Ainsi au cours de cette réunion, il a été décidé de faire participer ces clubs au championnat  régional prochain et cela à condition de faire parvenir leur dossier d’affiliation au secrétariat général de la ligue conformément aux statuts et règlement de la FEMAFOOT. Il s’agit : AS Faro, Espérance de Markala, AS Markala, CS Profé, CF Sidy Diarra, AS Pelengana, CF Bougouni, AS Avenir de Pelengana, Avenir de Siribala. Et en retour  les responsables de ces clubs ont accepté la décision de la ligue de ne plus revenir sur la coupe du Mali dont les représentants sont connus à savoir l’AS Bakaridjan de Baraouéli, l’Espérance de Médine et FC Falémé. En montrant la voie de l’apaisement, de la paix et de la réconciliation, Mamadou Sow entend monter que sa seule ambition c’est de faire renaitre et de développer davantage le football ségovien. Ce qui a été son souci majeur depuis son arrivée en 2009. Et il n’a été un secret pour personne du 14 juin 2009 au 2 juillet 2016, le football ségovien s’est hissé au firmament du football malien en témoigne l’engouement suscité autour de la pratique du football avec son lot de clubs créées partout, son lot d’arbitres et d’administrateurs formés. Ce qui a permis à la région de Ségou d’avoir un second club en première division même si cette équipe est redescendue en division inférieure du fait de la crise imposée. Maintenant la balle est désormais dans le camp des clubs qui criaient sur tous les toits du monde qu’ils sont exclus par la seule volonté du président de la ligue.

Saïd

Mutation

MaliwebSports
Cela fait trois ans, sept mois et dix-sept jours que la crise a été imposée à la ligue régionale de football de Ségou par l’ancien président de la fédération malienne de football, Boubacar Baba Diarra. Malgré la gestion définitive de cette crise par le comité de normalisation qui a...