Pour lutter contre la propagation de la pandémie du coronavirus, les autorités maliennes ont pris certaines mesures préventives, entre autres, l’interdiction de tout regroupement de plus 50 personnes, la fermeture des salles de sports et de spectacles sur toute l’entendue du territoire national. Ces mesures, malgré la levée du couvre-feu, restent officiellement, encore en vigueur.

Mais hélas ! Si ces infrastructures publiques sportives et de spectacles restent fermées aux acteurs de leurs vocations premières, pour raison de COVID 19, ces mêmes lieux sont grandement ouvertes à d’autres événements de masses, notamment pour les meetings d’associations et de regroupements politiques, qui drainent des milliers de personnes, sans respect des mesures barrières (port du masque, respect de la distanciation d’au moins un mètre, etc.).

En principe, tout regroupement de plus de 50 personnes est interdit au Mali. Malgré cela, des meetings ne cessent de se tenir notamment au Palais des sports, qui a accueilli, le 25 juin dernier, un grand meeting de soutien aux institutions de la république sous la bannière de la Convergence des forces républicaines (CFR).

Quelques jours plus tard, le même site avait servi de cadre à un grand rassemblement des enseignants.

En outre, successivement, le M5-RFP draine un beau monde au siège de la CMAS, pour sa traditionnelle conférence de presse.

Pareil, au Mémorial Modibo Keita qui a accueilli plus de 300 personnes, sous la houlette de la Plateforme des mouvements citoyens pour la défense des valeurs religieuses, sociétales et la république, une nouvelle association, qui affiche son soutien aux institutions de la république, face aux contestataires qui ne cessent de réclamer la démission du président de la République.

Ces évènements auraient pu se passer sans offusquer personne, s’ils avaient eu lieu dans un contexte normal, mais ils sont réellement en porte-à-faux avec la mesure de fermer les salles de sports et de spectacles.

Alors qu’au même moment, tous les championnats et grands spectacles culturels sont interdits pour cause du Coronavirus.

Cette politique de deux poids, deux mesures, qui consiste à ouvrir grandement les salles de spectacles et de sports aux activités politiques mais à les fermer aux professionnels sportifs et culturels, a sans doute des conséquences sur les performances physiques de nos joueurs locaux, devant prendre part à des compétitions internationales dont les calendriers restent maintenus. Pire, le monde du spectacle broie du noir depuis plus de 4 mois, à cause de l’arrêt total de tous les spectacles. Cela a un impact négatif sur les jeunes gérants de parkings et vendeurs d’eau qui, grâce aux activités sportives et autres spectacles, tirent leur épingle du jeu.

Pour l’instant, on reste au stade de la fermeture de tous les guichets de spectacles et de sports, au grand dam des Associations faitières qui appellent à leur réouverture immédiate, et dont l’engagement pour le rayonnement de notre culture et la performance de nos sportifs est constant.

Ousmane Tangara

Source: Bamakonews

MaliwebSports
Pour lutter contre la propagation de la pandémie du coronavirus, les autorités maliennes ont pris certaines mesures préventives, entre autres, l’interdiction de tout regroupement de plus 50 personnes, la fermeture des salles de sports et de spectacles sur toute l’entendue du territoire national. Ces mesures, malgré la levée du...