Parti à la retraite internationale sans directement le dire en janvier 2015, Seydou Kéita, ancien capitaine des Aigles du Mali ne serait opposé à l’idée d’un retour en sélection moins de 2 ans après. A l’image du joueur, l’encadrement technique, les responsables fédéraux même les supporters souhaitent revoir le ballon d’or U20 Nigeria 1999 revêtu des couleurs du drapeau national pour les prochaines échéances continentales et mondiales.

Seydou Keita

Le mercredi 24 janvier 2015, le capitaine des Aigles, Seydou Kéita, tournait le dos au nid à mot couvert au terme du Mali-Guinée (1-1) et  à la suite d’une CAN ratée en Guinée Equatoriale  avec l’élimination du Mali à la phase de poules par tirage au sort favorable à la Guinée qui occupait la 2e place du groupe C à égalité parfaite avec les Aigles. Après avoir raté un penalty contre la même Guinée qui aurait pu offrir la victoire et la qualification au Mali, Seydou Kéita n’a plus eu depuis ce jour là la tranquillité mentale et la force nécessaires de porter encore les couleurs nationales. Comme s’il se sentait coupable de cette élimination précoce.

Malgré plus d’une année d’absence et la qualification du Mali avec brio à la prochaine CAN prévue au Gabon (2017), le public sportif, qui semble lui pardonner et oublier ce fiasco, espère toujours le retour en sélection de l’ancien joueur du Centre Salif Kéita.  Toujours attaché aux Aigles, le ballon d’or de la Coupe du monde Juniors 1999 a laissé la porte entrouverte à un possible retour parmi les siens. Interrogé sur le sujet par footmali. à l’occasion du Festival SidaFoot 2016 dont il était l’ambassadeur, l’intéressé  a rétorqué‘’Pourquoi pas? ”  avant de prolonger le suspense ”Ça c’est une question à laquelle je répondrai naturellement au moment opportun.  Le Mali, l’équipe nationale c’est chez moi. Les joueurs, ce sont mes jeunes frères. Le public a toujours été derrière moi depuis très jeune. Depuis que j’étais Cadet.” . Même s’il se voit un peu vieux, Seydou pense toujours pouvoir apporter son petit  plus à sa patrie qu’il porte toujours dans son cœur. ”C’est une fierté pour moi de représenter mon pays que ça soit au niveau du football ou en faisant autre chose. Ne vous inquiétez pas. Le Mali, il est là. Dans mon  cœur”.

Alors le sujet s’invite le plus souvent aux débats, le président de la Fédération malienne de football, Boubacar Baba Diarra, a révélé àfootmali. ce que Seydou pense de son retour en sélection. ”Au cours des discussions que j’ai eues avec Seydou Kéita, il m’a dit qu’il resterait à la disposition de l’équipe nationale”. A entendre le président Diarra parler, l’ancien capitaine des Aigles préférerait se mettre dans la peau d’un pompier plutôt dans celle d’un ainé accrocheur. ”A chaque fois qu’il y a un coup dur, je suis prêt à revenir  jouer un ou deux matches. Que ça soit au Mali ou ailleurs, je resterai à la disposition totale de l’équipe nationale. C’est le deal qui existe entre Seydou et moi” a révélé Boubacar Baba Diarra. Bien qu’animé par le désir de voir celui qu’il a encadré au CSK en 1997, Boubacar Baba Diarra reconnait tout de même que c’est au sélectionneur Alain Giresse que le dernier mot rien.

Je ne serais pas surpris de le voir revenir jouer le dernier match contre le Bénin (match comptant pour les éliminatoires de la CAN 2017 prévu pour le 2 septembre à Bamako, NDLR). Mais cela dépendra de lui et de l’entraîneur. Puisque c’est à l’entraîneur de le convoquer. Et après ce match contre le Bénin, s’il estime qu’il a encore la force, le mental, le moral pour venir aider le Mali pour les éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018, il sera le bienvenu. On ne peut pas se passer du talent de Seydou Kéita

 

Malgré une qualification remarquable à la CAN 2017 à une journée de la fin des éliminatoires et avec seulement 3 revers (contre le Botswana 2-1, l’Ethiopie 2-0 et le Nigeria 1-0 en amical) en une dizaine de matches toutes compétitions confondues, des performances rares dans les annales du football national, depuis l’absence de Seydoublen, c’est l’unranité totale autour de l’impact positif dans le nid du joueur en question dont le contrat vient d’arriver à terme avec l’AS Roma avec laquelle il a disputé les huitièmes de finale de la dernière Ligue européenne des Champions. Pour le président de la Femafoot, “Seydou est toujours le bienvenu.  On ne peut pas se passer du talent de Seydou Kéita”. Quant au sélectionneur Alin Giresse, il estime que

la présence dans le groupe des joueurs de la trempe de son ancien capitaine est toujours positive et constitue une source de motivation pour les jeunes joueurs dans l’équipe. ” A l’image de Samuel Eto’o du Cameroun et de Didier Drogba en Côte d’Ivoire, il faut des années pour avoir le remplaçant idéal des joueurs comme  Seydou Kéita, affirme t-il.

Occasion pour lui de faire le parallèle entre l’écart d’année qui sépare la fin de la brillante carrière de Diogo Maradona et le début étincelant de Lionel Messi (en Argentine), tout comme Michel Platini et Zinedine Zidane en France.

La porte du nid reste donc entrevoute, c’est à Seydou Kéita de s’y engouffrer!

MALIACTUInterviewsSportsVideo
Parti à la retraite internationale sans directement le dire en janvier 2015, Seydou Kéita, ancien capitaine des Aigles du Mali ne serait opposé à l'idée d'un retour en sélection moins de 2 ans après. A l'image du joueur, l'encadrement technique, les responsables fédéraux même les supporters souhaitent revoir le...