Les techniciens maliens confirment leur bon niveau. Les cinq techniciens qui ont participé au séminaire international de formation des entraîneurs de taekwondo ont tous validé le test et décroché le diplôme de niveau 1 de la Word Taekwondo (WT). Ce séminaire international s’est déroulé les 13 et 14 mars derniers, à Dakar et était dirigé par l’Anglais Daniel V. Khorassandjian et le Belge d’origine algérien, Moustapha Akkouh, tous deux experts de la Fédération mondiale de taekwondo. Le Mali était représenté par cinq techniciens.

Il s’agit de l’entraîneur de l’équipe nationale senior garçon, Ibrahim Niang, ceinture noire 5è dan, le coach de l’équipe nationale cadet, Madani Traoré, ceinture noire 5è dan, le technicien de l’équipe nationale féminine, Bah Bagayoko, ceinture noire 4è dan et l’entraîneur de l’équipe national junior et son adjoint respectivement Yaya Dembélé, ceinture noire 5è dan et Gaoussou Coulibaly, ceinture noire 4è dan.
Au total, ils sont 88 participants, issus de 13 pays qui ont participé au stage : le Mali, le Sénégal, le Burkina Faso, le Canada, la Côte d’Ivoire, le Cameroun, le Tchad, l’Algérie, le Madagascar, la France, le Gabon, le Niger et le Togo. Le pays hôte de la formation, le Sénégal a engagé le plus gros contingent avec 53 techniciens devant la Côte d’Ivoire (13), le Mali (5), le Cameroun (4), le Niger (3) et Madagascar (2). Les sept autres pays étaient représentés chacun par un technicien. Pendant les deux jours de formation, cinq modules ont été dispensés : les règles de compétition, la gestion du combat, medecine du sport, analyse scénarii vidéo sur les règles de compétition et point scoring système plastron électronique (PSS).
Après deux jours d’échange la formation a été sanctionnée par un examen et les cinq représentants du Mali ont tous validé le test. « Cette formation était très importante pour nous les techniciens maliens. Et pour cause, la Fédération mondiale de taekwondo veut mettre un peu d’ordre au niveau des encadreurs techniques. Elle a décidé qu’à partir du 1er janvier 2021, pour coacher un athlète au cours d’une compétition officielle, il faut nécessairement être titulaire au minimum d’un diplôme de niveau 1 de la Word Taekwondo (WT). C’est pour cette raison que la Fédération malienne de taekwondo a jugé nécessaire d’envoyer les techniciens des différentes catégories de l’équipe nationale pour suivre la formation », a expliqué l’entraîneur de l’équipe nationale junior, Yaya Dembélé, ceinture noire 5è dan.
Et de poursuivre : « Nous sommes satisfaits puisque la formation a été sanctionnée par un examen et il fallait obligatoirement valider cet examen pour avoir le diplôme. Et Dieu merci, nous avons tous réussi. C’est un grand honneur pour le sport malien en général et du taekwondo en particulier. Ce diplôme est valable pour deux ans.
Donc en 2022, on doit obligatoirement chercher le niveau 2», a précisé Yaya Dembélé avant d’adresser ses remerciements au président de la FEMAT, maître Alioune Badara Traoré, ceinture noire 7è dan « qui a pris en charge une bonne partie de notre voyage par ses propres moyens. C’est vraiment à saluer ».

Boubacar THIERO

Source : L’ESSOR

MaliwebSports
Les techniciens maliens confirment leur bon niveau. Les cinq techniciens qui ont participé au séminaire international de formation des entraîneurs de taekwondo ont tous validé le test et décroché le diplôme de niveau 1 de la Word Taekwondo (WT). Ce séminaire international s’est déroulé les 13 et 14 mars...