Avec le franc-parler qu’on lui connaît, le sélectionneur national des Aiglons martèle, dans cette interview, que le Mali va se battre à Dakar pour prouver que son titre de champion d’Afrique, remporté en 2019 au Niger, «était mérité»

L’Essor : Est-ce que vous êtes satisfait de la préparation de la sélection nationale ? Votre programme a-t-il été respecté ?
Mamoutou Kané : Oui, je suis satisfait de la préparation de l’équipe et de ce que les enfants ont montré lors des matches amicaux que nous avons disputés. En toute honnêteté, je suis très satisfait. Aussi, je pense que l’équipe est fin prête pour en découdre avec n’importe quel adversaire. Certes, nous ne sommes pas à 100%, mais j’ai une confiance totale en cette équipe et je suis sûr que nous allons faire un bon tournoi à Dakar.

Concernant notre programme de préparation, je ne peux rien dire, nous sommes à quelques heures du coup d’envoi de la compétition, je pense que l’équipe est prête. Nous n’avons pas eu la même chance de faire un seul match amical international comme la sélection cadette et locale, mais nous allons nous battre avec les moyens qu’on a pour arracher le ticket de la prochaine CAN junior en Mauritanie 2021. Nous allons tout faire pour revenir avec la qualification au bercail.

L’Essor : Combien de matches amicaux a livré l’équipe et quels sont les principaux enseignements que vous avez tirés de ces rencontres de préparation ?

Mamoutou Kané : Nous avons livré beaucoup de matches amicaux et les trois derniers contre le Djoliba (victoire 2-0, ndlr) et les Aigles locaux (1-0 et 2-2, ndlr) ont été très bénéfiques. C’est à travers ces rencontres que j’ai pu réellement connaître le niveau de mes joueurs. Aussi, j’ai constaté que certains n’évoluaient pas à leur poste de prédilection et qu’il fallait les repositionner pour les rendre plus efficaces, donc plus utiles pour le groupe.

Nous allons revoir tout ça avec le reste de l’encadrement technique avant le voyage de Dakar. Nous sommes, détenteurs du trophée et je sais bien que nous sommes très attendus au Sénégal. Le minimum pour nous, c’est la qualification pour la phase finale de la CAN, Mauritanie 2021.

L’Essor : La formule de la qualification a changé, désormais, la compétition se disputera sous forme de tournoi. Que pensez-vous du nouveau système ?

Mamoutou Kané : Je suis contre ce nouveau système, ce n’est pas une bonne chose. Il faut laisser les enfants jouer en aller-retour, cela permettra à chacune des sélections d’évoluer devant son public et aux supporters de participer à la fête. Je suis fondamentalement contre cette formule qui permet au pays organisateur de la CAN de participer au tournoi qualificatif.

C’est à cause de ce nouveau système qu’on se retrouve avec une poule de 4 équipes et une autre qui compte une sélection de moins. Je le répète encore, je suis opposé à cette formule et s’il y a des gens qui pensent que ce changement est bon pour le football, ils se trompent. Mais quel que soit le système qui sera adopté, le Mali va se battre pour prouver que sa victoire à la dernière CAN était méritée. Autrement dit, nous allons tout faire pour garder le trophée.

L’Essor : Le Mali évoluera dans la même poule que la Guinée, la Guinée-Bissau et la Mauritanie. Quels commentaires vous inspire cette poule ? Selon vous, lequel des trois pays fait figure de concurrent direct des Aiglons ?

Mamoutou Kané : Tous les pays qui sont au tournoi sont des concurrents directs. Nous respectons tous les adversaires, mais notre objectif est clair : c’est la qualification pour la phase finale de la CAN. En tant que champion d’Afrique en titre, le Mali n’a peur de personne.

L’Essor : Le Mali est détenteur du trophée qu’il a conquis en 2019 au Niger. Si on vous demande de faire une comparaison entre la sélection championne d’Afrique et celle de cette année, que diriez-vous ?

Mamoutou Kané : L’équipe de cette année est plus technique que sa devancière, mais à mon avis, la sélection qui a été sacrée championne d’Afrique était plus forte mentalement. Je fais confiance à cette équipe, elle regorge de joueurs de talent et le groupe est très motivé. Les jeunes ambitionnent d’écrire une nouvelle page de l’histoire de notre football et sont prêts à tous les sacrifices pour réaliser ce rêve.

L’Essor : On dit souvent que vous êtes un technicien chanceux et la majorité des supporters pense que le Mali a encore une carte à jouer cette année. Quel est votre secret ?

Mamoutou Kané : Je suis très content d’apprendre cela et j’avoue que ça fait chaud au coeur d’entendre de tels propos de la part des supporters. Je n’ai pas de secret (rires), je suis seulement assidu au travail et je fais des prières, en m’adressant à Allah avant, pendant et après chaque compétition. Je demande toujours à Dieu de guider les pas des enfants et de les aider à réaliser leur rêve qui est aussi le mien.

L’Essor : La pandémie de la Covid-19 a empêché beaucoup de joueurs expatriés à répondre à la convocation des sélections de leur pays respectif. Est-ce que vous avez été confronté à ce problème ?

Mamoutou Kané : Dieu merci, pour le moment, nous n’avons pas eu ce problème. J’ai fait appel à 5 joueurs expatriés et tous sont arrivés. Il s’agit d’Amadou Camara (Akrotiriou, Chypre), Mady Kaba Konaté (Châteauroux, FC France), Ibrahim Cissé (La Gantoise, Belgique), Aboubacar dit Boubou Konté (Sarpsdorg 08 FF, Norvège) et Mamadou Sangaré (Red Bull Salzbourg, Autriche).

Interview réalisée par
Djènèba BAGAYOKO

 

Source: L’Essor- Mali

MaliwebSports
Avec le franc-parler qu’on lui connaît, le sélectionneur national des Aiglons martèle, dans cette interview, que le Mali va se battre à Dakar pour prouver que son titre de champion d’Afrique, remporté en 2019 au Niger, «était mérité» L’Essor : Est-ce que vous êtes satisfait de la préparation de la sélection nationale ? Votre...