Le Procureur anti-terroriste, Aboubacar Sidiki Samaké, a animé le 2 mars, une conférence de presse sur l’attaque d’Ogossagou. Le magistrat a annoncé l’arrestation d’une dizaine de présumés coupables dans le cadre des enquêtes. Il a aussi exprimé son intention d’écouter les responsables de la milice Dana Amassagou.

Le 23 mars, le Mali a subi l’attaque la plus meurtrière de l’histoire du Mali à Ogossagou peulh dans le cercle de Bankass. Tôt le matin, des bandits lourdement armés ont surpris les habitants du village majoritairement peulh. Le bilan de l’attaque très lourd. « Plus 162 morts et 64 blessés. Les objets incendiés sont : 113 maisons, 303 cases, 105 greniers, 60 cabanes, trois voitures, 18 motos, 4 vélos, 80 animaux, 35 charrettes, 33 charrues et frigo. Trois animaux ont été enlevés », a indiqué le procureur anti-terroriste, Aboubacar Sidiki Samaké, lors d’une conférence de presse le jeudi 2 mai.

Aux dires du magistrat les enquêtes sur l’attaque d’Ogossagou avancent normalement. « Nous avons effectué deux missions sur les lieux. 120 personnes ont été auditionnées et des prélèvements biologiques ont été faits, 337 balles et des douilles de cartouches ont été récupérées », a indiqué M. Samaké. Il a confirmé « l’arrestation d’une dizaine de personnes » soupçonnées d’être impliquées directement ou indirectement à l’attaque. « Toutes les personnes arrêtées sont des Maliens », a précisé le procureur anti-terroriste.

 

Quid de Dana Amassagou ?

Dans la foulée de l’attaque d’Ogossagou, le gouvernement a dissout la milice dogon Dana Amassagou. Plus d’un mois après, aucune preuve de l’implication du groupe armé dans l’attaque n’a encore été trouvée. Mais le procureur anti-terroriste n’a pas abonné la piste.

« C’est un groupe structuré avec des responsables. Des sources ouvertes confirment l’implication de Dana Amassagou. Mais le problème c’est de parvenir à trouver des éléments qui démontrent si la conspiration était là, si réellement ils se sont réunis pour décider d’attaquer le village. C’est pour cette raison que nous avons besoin de leur version. Parce que ce qui nous est revenu des mêmes sources, l’association Dana Amassagou ne se reconnaît pas dans l’attaque. Dès lors, dans le cadre d’une procédure judiciaire, est ce qu’on doit se contenter de telles allégations ?

Lire la suite sur Aumali.net

MaliwebJusticeSociétéVideo
Le Procureur anti-terroriste, Aboubacar Sidiki Samaké, a animé le 2 mars, une conférence de presse sur l’attaque d’Ogossagou. Le magistrat a annoncé l’arrestation d’une dizaine de présumés coupables dans le cadre des enquêtes. Il a aussi exprimé son intention d’écouter les responsables de la milice Dana Amassagou. Le 23 mars,...