Des hommes armés ont enlevé et décapité une fillette albinos âgée de cinq ans ce week-end au Mali. Selon la police il s’agirait d’un meurtre rituel pour utiliser des parties du corps supposées magiques.

Des hommes armés ont enlevé Djeneba Diarra de la maison de sa famille dans le village de Fana, à 150 km au nord de la capitale du Mali, Bamako. La police a dit qu’elle dormait dans la cour avec sa mère et sa sœur quand les ravisseurs ont frappé.

La mère de la jeune fille qui a d’abord tenté de poursuivre les ravisseurs, a réussi a protéger sa deuxième fille, également albinos.

La police a retrouvé son corps à côté d’une mosquée, mais sans sa tête, a déclaré un enseignant du village. « Nous demandons justice, on lui a pris la tête, c’est un crime rituel », a déclaré à l’AFP l’activiste Mamadou Sissoko.

Accusant le manque de sécurité, les habitants du village en colère ont brûlé dimanche le quartier général de la police paramilitaire à Fana, rapporte des témoins.

Mamadou Sissoko, le secrétaire général de la Fédération des associations de personnes atteintes d’albinisme en Afrique de l’Ouest (FAPAO), a souligné le lien entre les crimes contre les albinos et les événements politiques, avant l’élection présidentielle du Mali prévue le 29 juillet prochain : « Chaque fois qu’il y a des élections, nous devenons la proie de personnes qui veulent faire des sacrifices rituels. Ce n’est pas la première fois que cela se passe à Fana  », a-t-il déclaré demandant que l’Etat prenne ses responsabilités.

Ils sont nombreux en Afrique à être atteints de cette maladie, l’albinisme, qui se caractérise par une absence de pigmentation. Outre les problèmes de vue et les risques de cancers de la peau directement liés à cette infection, les albinos font l’objet de croyances persistantes en Afrique. Malgré des campagnes de sensibilisation, les sacrifices humains ont toujours cours sur le continent. Ainsi, il n’est pas rare de voir dans les journaux africains, à la rubrique des faits divers, le meurtre d’un albinos et des douzaines d’albinos sont attaqués et tués chaque année par des personnes prêtes à utiliser leurs membres pour les rituels visant à apporter richesse, succès et bonne fortune.

L’albinisme est un trouble héréditaire génétique qui provoque une absence partielle ou totale de pigmentation de la peau, des cheveux et des yeux, de sorte que les personnes atteintes ont un aspect décoloré.

Outre la discrimination, les albinos sont également exposés à des problèmes de vue et à un risque accru de cancer de la peau. En Afrique, les crèmes solaires protectrices sont difficiles à trouver et coûteuses.

Afrik

MaliwebSociétéVideo
Des hommes armés ont enlevé et décapité une fillette albinos âgée de cinq ans ce week-end au Mali. Selon la police il s’agirait d’un meurtre rituel pour utiliser des parties du corps supposées magiques. Des hommes armés ont enlevé Djeneba Diarra de la maison de sa famille dans le village...