Simone Gbagbo estime que le gouvernement ivoirien aurait pu gérer la question des 49 soldats avec beaucoup plus de sagesse.

 

Simone Gbagbo pense que le gouvernement ivoirien a manqué de tact dans la gestion de l’affaire des 49 soldats ivoiriens incarcérés au Mali. « On n’a pas besoin d’embêter l’Onu pour ça. (…)  Je pense que le gouvernement dans cette affaire manque de sagesse. Les Maliens et les Ivoiriens sont deux peuples qui vivent ensemble depuis de nombreuses années », a déclaré Simone Gbagbo au média russe RT.

Sur l’affaire, Simone Gbagbo se pose des questions comme beaucoup d’Ivoiriens et de Maliens. « Maintenant, il y a un problème qui se pose. Les Maliens disent qu’ils ont attrapé des Ivoiriens avec des armes. Ils sont venus faire quoi dans notre pays ? Voilà la question. Et ils sont venus pour effectivement agresser le pays et que vous voulez négocier leur récupération, vous vous asseyez et vous négocier », se demande Simone Gbagbo.

La présidente du parti Mouvement et Génération Capable rappelle dans son plaidoyer que les soldats ivoiriens sont quand même rentrés au Mali avec des armes et qu’il ne faut pas porter l’affaire devant l’ONU. « Ils ont quand même été pris avec des armes. Qu’est-ce qu’ils faisaient avec ces armes ? Ils ne sont pas de ce pays, qu’est-ce qu’ils font avec des armes dans le pays ? On ne va pas embêter l’ONU pour cela. Moi, je ne comprends pas« , a dit Simone Gbagbo, qui privilégie l’humilité de la partie ivoirienne afin de libérer les 46 soldats restants.

Source : Afrikmag