Les avocats des ayants-droit de l’ex-président burkinabè Thomas Sankara et des douze de ses compagnons assassinés le 15 octobre 1987, interpellent, dans un communiqué en date du mercredi 6 juillet 2022, les autorités judiciaires à «prendre toutes leurs responsabilités» en faisant «arrêter et déférer» l’ancien chef d’Etat Blaise Compaoré dont le retour au pays est annoncé pour les prochaines heures.

Le mardi 5 juillet 2022, nos confrères de LSI Africa annonçaient sur leur site d’information, le retour de l’ex-président burkinabè Blaise Compaoré dans son pays dans les prochaines heures, après près de huit ans d’exil en Côte d’Ivoire.

A la suite de cette information, les avocats des ayants-droit de l’ex-président burkinabè Thomas Sankara et douze de ses compagnons assassinés le 15 octobre 1987, dans un communiqué le mercredi 6 juillet 2022, rappellent qu’une décision de justice a été rendue à son encontre dans l’affaire dite Thomas Sankara. Ils interpellent, par ailleurs, les autorités judiciaires «à prendre toutes leurs responsabilités, notamment faire arrêter et déférer Blaise Compaoré à la justice du Burkina Faso afin que force reste à la loi».

Le 6 avril 2022, la Chambre de jugement du Tribunal militaire de Ouagadougou, à la suite du jugement du dossier de l’assassinat le 15 octobre 1987, de M. Sankara et de ses douze compagnons, a rendu son verdict, condamnant M. Compaoré à une peine d’emprisonnement à vie et un mandat d’arrêt a été décerné contre lui.

Par Wakat Séra

MaliwebAfrique
Les avocats des ayants-droit de l’ex-président burkinabè Thomas Sankara et des douze de ses compagnons assassinés le 15 octobre 1987, interpellent, dans un communiqué en date du mercredi 6 juillet 2022, les autorités judiciaires à «prendre toutes leurs responsabilités» en faisant «arrêter et déférer» l’ancien chef d’Etat Blaise Compaoré...