eux militaires burkinabè et quatre volontaires pour la défense de la patrie (VDP, supplétifs de l’armée) ont été tués mercredi et jeudi, respectivement à Gomboro (Nord-ouest) et Djibo (Sahel) dans des attaques perpétrées par des individus armés non identifiés, a annoncé l’armée dans un communiqué.

L’armée a expliqué dans son communiqué que ce jeudi les forces de défense et de sécurité de la ville de Djibo dans la province du Soum (Sahel) ont déjoué une tentative de pillage de plusieurs boutiques, planifiée par un groupe d’individus armés.

“Les assaillants ont tiré des obus simultanément sur la base du Peloton de sécurité et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) et sur le 14e Régiment Interarmes pendant que d’autres essayaient de prendre d’assaut les boutiques”, indique le communiqué.

“La réaction des unités a permis de neutraliser au moins 07 des assaillants et de mettre en déroute plusieurs autres”, a déclaré l’armée burkinabè ajoutant que “les obus tirés ont malheureusement causé la mort d’un militaire et 04 VDP”.

Huit autres militaires, blessés, ont été pris en charge et évacués”, a souligné l’armée qui a assuré que la situation est actuellement sous contrôle et les actions de sécurisation se poursuivent dans la zone.

“Cet incident montre donc une volonté manifeste des groupes terroristes de la zone, à bout de souffle, de se ravitailler en vivres et en produits de première nécessité”, a noté l’armée burkinabè.

Mercredi, dans la localité de Gomboro dans la province du Sourou (Nord-ouest), une unité en mission de reconnaissance offensive a eu un accrochage avec un “groupe de terroristes”.

“Un officier a malheureusement perdu la vie au cours des combats”, a indiqué le communiqué.

Présentant ses condoléances aux familles des soldats tués, le Chef d’Etat-major général des Armées, a exhorté l’ensemble des unités à maintenir la pression sur les groupes armés “qui montrent de plus en plus des signes de faiblesse”.

AA/Ouagadougou /Dramane Traoré

aa.com