Rien ne va dans le pays des hommes intègres. Depuis un certain temps, les esprits des burkinabè se surchauffent et la rue ne désengorge point. Des manifestants expriment leur ras le bol suite à  l’exacerbation de l’insécurité qui fait des victimes civiles et militaires sans la moindre action à hauteur de souhait de la part du Président du Faso.

Hier, ils ont pris la rue avec des slogans hostiles à l’endroit de la France pour la simple raison que sa politique ambiguë dérange. Ils ont en même temps fait d’une pierre deux coups: ils veulent que la France quitte le sol burkinabè et ne veulent plus aussi de leur Président à cause de son incapacité à trouver une solution à l’insécurité et la preuve c’est la dernière attaque des djihadistes qui a fait des dizaines de morts dans les rangs des forces armées. Et ce qui semble mis les Burkinabè en colère, c’est le fait que leur Président a répondu à l’invitation de Macron au moment où le pays et par-delà tout le Sahel brûle. En plus de cela, certains estiment que les pays du Sahel devraient être solidaires du pays qui est haï par la France à cause du franc-parler des autorités du Mali.

Le 27 novembre, les manifestants qui ont envahi presque plusieurs villes du Burkina Faso, comptent monter la barre plus haute. Sortir pour pour ne plus rentrer jusqu’au  départ du Président.

A rappeler que c’est cette même rue qui a favorisé l’arrivée de Kaboré après le vent de la révolution qui a balayé Blaise.

Cela est un signal fort. Tous les pays africains amis de la France doivent comprendre que le film tente vers sa vie. Plus rien ne sera comme avant.

Rédaction

Source: LE PAYS

MaliwebAfrique
Rien ne va dans le pays des hommes intègres. Depuis un certain temps, les esprits des burkinabè se surchauffent et la rue ne désengorge point. Des manifestants expriment leur ras le bol suite à  l’exacerbation de l’insécurité qui fait des victimes civiles et militaires sans la moindre action à...