Après le décès de son mari, la veuve Mariam Traoré avait du mal à payer les frais de scolarité de son enfant et subvenir à ses besoins. Ainsi, elle contracte un prêt puis s’achète une moto tricycle pour vider les poubelles de la ville de Bobo-Dioulasso. Dans la ville de Sya, elle est alors reconnue comme la première femme conductrice. De ce fait, la veuve, dans son travail, a exprimé sa satisfaction. « Après le décès de mon mari, je ne pouvais pas payer les frais de scolarité de mon enfant. Donc, j’ai décidé de faire un emprunt dans le but de subvenir à mes besoins. Dieu merci, au jour d’aujourd’hui je parviens à entretenir ma famille », a expliqué Mariam Traoré.

Source: LE PAYS

MaliwebAfrique
Après le décès de son mari, la veuve Mariam Traoré avait du mal à payer les frais de scolarité de son enfant et subvenir à ses besoins. Ainsi, elle contracte un prêt puis s’achète une moto tricycle pour vider les poubelles de la ville de Bobo-Dioulasso. Dans la ville...