“L’accord ouvre la voie au lancement d’un dialogue national global et souverain dans la capitale tchadienne, N’Djamena, qui vise à parvenir à une réconciliation nationale globale”, a déclaré dimanche le ministère qatari des Affaires étrangères dans un communiqué. Deby est à Doha depuis vendredi, participant à la phase finale des négociations. Dimanche, son bureau a déclaré qu’un accord était imminent sans préciser exactement quand il serait signé. Les autorités de transition et les groupes rebelles tchadiens devraient signer lundi à Doha un accord ouvrant la voie à un dialogue de réconciliation nationale plus large dans le courant du mois, a annoncé le ministère qatari des Affaires étrangères.

Cette annonce fait suite à cinq mois de pourparlers de consolidation de la paix au Qatar entre les factions rebelles et le gouvernement militaire intérimaire du Tchad dirigé par Mahamat Idriss Deby, qui a pris le pouvoir après la mort de son père l’année dernière.

Deby a déclaré que le dialogue serait un premier pas vers la planification d’élections tant attendues. Mais il n’a pas été clair si les groupes armés participeraient aux pourparlers car les conditions de leur participation étaient en cours de discussion.

« L’accord ouvre la voie au lancement d’un dialogue national global et souverain dans la capitale tchadienne, N’Djamena, qui vise à parvenir à une réconciliation nationale globale », a déclaré dimanche le ministère qatari des Affaires étrangères dans un communiqué.

Deby est à Doha depuis vendredi, participant à la phase finale des négociations. Dimanche, son bureau a déclaré qu’un accord était imminent sans préciser exactement quand il serait signé.

Il n’y a pas eu de commentaire immédiat de la part des rebelles.

Deby s’est déclaré à la tête d’un Conseil militaire de transition en avril 2021 après que son père, le dirigeant de longue date du Tchad, Idriss Deby, a été tué alors qu’il rendait visite aux troupes combattant l’insurrection rebelle dans le nord.

Au départ, son conseil avait déclaré qu’il superviserait une transition de 18 mois vers un régime démocratique, mais il a montré peu de signes d’organisation d’élections à l’approche de cette échéance.

Le dialogue national, qui est censé inclure un large éventail de groupes et de partis ainsi que le gouvernement et les rebelles, doit actuellement commencer le 20 août.

Reuters

MaliwebAfrique
'L'accord ouvre la voie au lancement d'un dialogue national global et souverain dans la capitale tchadienne, N'Djamena, qui vise à parvenir à une réconciliation nationale globale', a déclaré dimanche le ministère qatari des Affaires étrangères dans un communiqué. Deby est à Doha depuis vendredi, participant à la phase finale...