Dans sa déclaration rendue, publiée par Burkina 24.com, Dr Alain Dominique Zoubga, président de « l’Autre Burkina » s’insurge contre les sanctions prises , le 9 janvier dernier, à Accra, à l’encontre du Mali par la CEDEAO et l’UEMOA.

 

« Pour de nombreux citoyens d’Afrique et à travers le monde, ces sanctions sont inacceptables dans la forme, dans le fond et dans l’esprit, du fait de leur caractère inhumain, lâche et même criminel », indique Dr Zoubga.

Selon lui, tout indique que la CEDEAO est dans une logique de guerre, « celle déclenchée depuis des mois par une certaine communauté internationale contre le Mali. Comme l’atteste, ouvertement, le point 11 du communiqué relatif à la société de sécurité privée Wagner de Russie. Toute chose qui montre que dans le fond, la question de la durée de la transition n’est qu’un alibi », poursuit-il.
Pour Dr Zoubda, il s’agit de bloquer le processus de « refondation » entamé par la transition malienne, qui pourrait, à son retour, contaminer d’autres pays de la sous région.

O. Babi 

Source : Canard Déchainé

MaliwebAfriquecontribution
Dans sa déclaration rendue, publiée par Burkina 24.com, Dr Alain Dominique Zoubga, président de « l’Autre Burkina » s’insurge contre les sanctions prises , le 9 janvier dernier, à Accra, à l’encontre du Mali par la CEDEAO et l’UEMOA.   « Pour de nombreux citoyens d’Afrique et à travers le monde,...