Acquittés définitivement par la Cour pénale internationale, le 31 mars dernier, l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et son ancien ministre de la Jeunesse, Charles Blé Goudé sont désormais libres de rentrer en Côte d’Ivoire. L’information a été donnée par le président de la République, Alassane Ouattara à l’ouverture du premier Conseil des ministres  de son nouveau Gouvernement.

Après près d’une dizaine d’années de procédure judiciaire à la Cour pénale internationale, l’ancien président Laurent Gbagbo et l’ex-Chef des jeunes patriotes, Charles Blé Goudé ont été définitivement acquittés le 31 mars 2021, par l’instance judiciaire internationale (CPI). C’était suite à un appel interjeté de la procureure générale sortante, après leur premier acquittement, le 15 janvier 2019.

Les deux hommes politiques ivoiriens ont été accusés de crimes contre l’humanité et crimes de guerre commis lors des violences électorales qui ont eu lieu entre décembre 2010 et avril 2011. Après cet acquittement très attendu par ses proches et ses partisans qui sont massivement le 31 mars dernier, jour de la confirmation de sa libération définitive pour manifester leur joie, le président de la République, Alassane Ouattara a annoncé ce mercredi, en Conseil des ministres, que les deux désormais anciens prisonniers pourront rentrer librement en Côte d’Ivoire s’ils le désir.

Le président Ouattara, a par ailleurs, promis de prendre en charge les frais de voyages de son ancien ennemi politique ainsi que ceux de toute sa famille. Mais en Côte d’Ivoire, les anciens présidents ne bénéficient pas d’immunité. En plus de dix années passées à la CPI, Laurent Gbagbo est également condamné à 20 ans prison par la justice ivoirienne, pour l’affaire dite du « Casse de la BECEAO ». Est-ce un moyen de le captiver à sa descente d’avion ? Alassane Ouattara va-t-il rassembler tous les ivoiriens pour la réconciliation tant attendue ? ce sont là les vraies questions qu’il faut se poser.

En effet, pour éviter une nouvelle tension politique dans le pays, le président Alassane Ouattara pourrait toutefois privilégier la réconciliation en Côte d’Ivoire en accordant tout d’abord une amnistie à son prédécesseur, Laurent Gbagbo tout comme il l’a fait pour sa femme et ex-première Dame, Simeone Gbagbo  et ensuite rassembler tous les acteurs politiques pour un dialogue franc et transparent.

L’ex-chef du mouvement des jeunes patriotes est-il concerné par cette même clémence ?

Condamné également à 20 ans de prison pour des faits commis lors des violences post-électorales de 2010-2011, l’ancien ministre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé est aussi libre de rentrer en Côte d’Ivoire selon président Ouattara, mais en revanche, il n’est toutefois pas concerné par les privilèges accordés à son mentor. En effet, Blé Goudé n’a toujours pas encore reçu son passeport. Est-ce à dire que, une fois en Côte d’Ivoire que l’ex-Chef des jeunes patriotes purgera sa peine ? L’annonce d’une probable réconciliation en Côte d’Ivoire n’est-il pas prématuré ?

Quand même ce feu vert donné par le président de la République ivoirienne, Alassane Ouattara aux deux désormais ex-prisonniers est un grand pas pour la réconciliation en Côte d’Ivoire, s’il est sincère. Une réconciliation qui va mettre fin à plus d’une dizaine d’années de déchirure et de considération ethnique entre les enfants d’un même pays.

Ibrahim Djitteye

Source: Journal le Pays- Mali

MaliwebAfrique
Acquittés définitivement par la Cour pénale internationale, le 31 mars dernier, l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et son ancien ministre de la Jeunesse, Charles Blé Goudé sont désormais libres de rentrer en Côte d’Ivoire. L’information a été donnée par le président de la République, Alassane Ouattara à l’ouverture du...