Le dernier round du bras de fer entre le groupe koweïtien Al Kharafi et le fonds souverain libyen se joue ce mardi devant la Cour de cassation à Paris. La LIA pourrait perdre plusieurs centaines de millions d’euros.

 

C’est un dossier brûlant pour le fonds souverain libyen.

La Cour de cassation de Paris statue, ce 14 septembre, sur le conflit opposant la Libyan Investment Authority (LIA) et le groupe Al Kharafi.

En jeu : l’immeuble de la Fnac des Ternes à Paris, 150 millions d’euros de titres de créances EMTN placés à la Société Générale et plusieurs centaines de millions d’euros de valeurs mobilières

Source : Jeune Afrique

MaliwebAfrique
Le dernier round du bras de fer entre le groupe koweïtien Al Kharafi et le fonds souverain libyen se joue ce mardi devant la Cour de cassation à Paris. La LIA pourrait perdre plusieurs centaines de millions d’euros.   C’est un dossier brûlant pour le fonds souverain libyen. La Cour de cassation...