La sœur du Marocain qui a été condamné à mort par un tribunal mandataire russe dans l’est de l’Ukraine dit qu’elle a le sentiment que son histoire est ignorée – et qu’il pourrait être oublié.

Brahim Saadoune a été condamné aux côtés des Britanniques Aiden Aslin et Shaun Pinner, qui ont été beaucoup plus médiatisés.

Lire aussi sur BBC Afrique :

M. Saadoune, 21 ans, étudiait en Ukraine mais s’est engagé à combattre à la défense de Marioupol.

Lorsqu’il s’est rendu – il a été jugé, avec les deux autres, non pas en tant que soldat mais en tant que mercenaire.

“Au début, quand ils les capturaient tous les deux, c’était comme si les informations étaient différentes pour chaque personne”, explique Imane Saadoune.

Légende image,Imane Saadoune

”Il n’y avait pas beaucoup d’attention sur mon frère… il a été un peu laissé de côté. C’est peut-être à cause de mon gouvernement qui ne fait pas grand-chose à ce sujet, ils sont littéralement silencieux et personne ne le revendique.

Les trois hommes ont une chance de faire appel, mais les séparatistes ont déclaré qu’ils ne voyaient aucune raison de ne pas les mettre à mort.

Ce sont ses amis qui font campagne pour lui sauver la vie.

”Il a beaucoup de soutien. Ses amis, ce sont de vrais amis, qui viennent de commencer de nombreuses campagnes pour lui. Je veux juste lui dire qu’il est aimé. Il est vraiment aimé.”

Source: BBC.com

MaliwebAfriqueInsolite
La sœur du Marocain qui a été condamné à mort par un tribunal mandataire russe dans l'est de l'Ukraine dit qu'elle a le sentiment que son histoire est ignorée - et qu'il pourrait être oublié. Brahim Saadoune a été condamné aux côtés des Britanniques Aiden Aslin et Shaun Pinner, qui...