Selon le célèbre activiste sénégalais, La France est le premier financier du terrorisme dans le monde. Particulièrement, en Afrique de l’Ouest et du Centre.

 

« Il est temps que la France nous foute la paix. Je ne suis pas en train de dire que la France est à l’origine de tous nos maux, elle n’est pas responsable de la corruption de nos élites. Mais il est temps que la France lève son genou de notre cou, qu’elle nous foute la paix », rappelle Ousmane Sonko, opposant sénégalais. C’était, le 02 juin dernier, au cours d’un échange avec ses partisans ; mais aussi, des activistes sénégalais, qualifiant la France « d’Etat terroriste ».
« Si vous cherchez des terroristes en Afrique, et que vous tombez sur l’Etat impérialiste français, inutile de continuer à chercher. La France finance, arme et soutient le terrorisme à travers le monde. C’est le ministre des Affaires Etrangères, Laurent Fabuis, qui disait du groupe terroriste Al Nostra qu’il faisait du « bon boulot » en Syrie », disait-il en corroborant les propos d’Ousmane Sonko, président du PASTEF/ Les compatriotes.
La France, à l’instar d’autres pays impérialistes, ajoute-il, a toujours utilisé des prétextes fallacieux comme « apporter la civilisation, la religion, la démocratie » pour s’ingérer dans la gestion des autres pays.
Et de poursuivre, dans un tonnerre d’applaudissements : « Et, aujourd’hui, le terrorisme, pour venir chez nous, rester chez nous, continuer à nous voler, nous exploiter, nous dominer, avec la complicité, la responsabilité première et entière des Macky Sall, Ouattara, Bongo, Eyadema, Compaoré, IBK, Talon… d’hier et d’aujourd’hui ».
Déjà, en juillet 2018, le FRAPP, Mouvement de l’activiste sénégalais, avait dénoncé les liens entre la France et le terrorisme. Et montré qu’au Mali, par exemple, il était évident que la France renforçait le terrorisme.
Sur la base du modus operandi utilisé par la France et ses alliés locaux – exercices d’opérations antiterroristes, attaques terroristes – le FRAPP avait averti, en disant que la France préparait des attentats terroristes au Sénégal.
Et l’opposant sénégalais de conclure dans un tonnerre d’applaudissements : « Il n’y a pas une ancienne colonie de la France qui est développée. La France ne va plus nous imposer un président. C’est fini. Nous ne sommes pas contre la France. Ce que nous refusons, c’est l’exploitation. Nous voulons une coopération gagnant-gagnant ».

Source : seneweb

MaliwebAfrique
Selon le célèbre activiste sénégalais, La France est le premier financier du terrorisme dans le monde. Particulièrement, en Afrique de l’Ouest et du Centre.   « Il est temps que la France nous foute la paix. Je ne suis pas en train de dire que la France est à l’origine de...