TABLEAU. En plus d’une inflation galopante à deux chiffres et d’une économie sérieusement secouée, le Nigeria doit faire avec une monnaie en chute libre.

 

Alarmant. Le dernier point du Bureau national des statistiques nigérian fait état d’une inflation au plus haut niveau. Elle s’est accélérée à 19,6 % dans la plus grande économie d’Afrique, contre 18,6 % en juin. C’est le niveau le plus élevé depuis dix-sept ans ! Il faut souligner que le Nigeria a été frappé de plein fouet par la pandémie de coronavirus qui a fait grimper les prix en 2021 de 17 %, et particulièrement ceux des produits alimentaires, faisant tomber dans la pauvreté 6 millions de Nigérians supplémentaires. Le pays subit désormais les retombées de la guerre en Ukraine et d’une politique économique très critiquée : en 2022, la Banque mondiale prévoit une inflation de 15,5 % et 1 million de pauvres en plus. En tout, le nombre de personnes vivant dans la grande pauvreté devrait atteindre les 95,1 millions, soit près d’un Nigérian sur deux, selon ses projections.

Le pays n’a pas non plus bénéficié de l’augmentation des prix du baril de pétrole ces derniers mois, à cause de la mauvaise gestion qui caractérise depuis de longues années de ce secteur pourtant vital.

Le comité de politique monétaire du Nigeria pourrait relever son taux d’intérêt directeur lors d’une troisième réunion le 27 septembre. Le gouverneur Godwin Emefiele a déclaré en juillet que, si l’inflation continue à s’accélérer à un rythme agressif, elle resserrera davantage la politique monétaire.

Source : Le Point Afrique

MaliwebAfrique
TABLEAU. En plus d’une inflation galopante à deux chiffres et d’une économie sérieusement secouée, le Nigeria doit faire avec une monnaie en chute libre.   Alarmant. Le dernier point du Bureau national des statistiques nigérian fait état d'une inflation au plus haut niveau. Elle s'est accélérée à 19,6 % dans la plus...