L’état de sécheresse qui touche la Corne de l’Afrique depuis janvier 2021 a atteint un niveau sans précédent. L’ONU et le Conseil norvégien pour les réfugiés alertent sur « la famine [qui] hante désormais le pays tout entier ».

 

La sécheresse qui sévit dans la Corne de l’Afrique depuis janvier 2021 a atteint un niveau sans précédent. Depuis qu’elle s’est intallée, elle a ainsi entraîné le déplacement de 1 million de personnes à l’intérieur de la Somalie, ont alerté l’Organisation des Nations unies (ONU) et le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC), jeudi 11 août. Rien que depuis le début de l’année, 755 000 personnes ont été déplacées, précisent les deux organisations.

« Ce cap de 1 million de personnes est un énorme signal d’alarme, a déclaré le directeur du NRC en Somalie, Mohamed Abdi, cité dans un communiqué. La famine hante désormais le pays entier. Nous voyons de plus en plus de familles obligées de tout abandonner car il n’y a littéralement plus d’eau ni de nourriture dans leur village. Il est urgent d’augmenter le financement de l’aide avant qu’il ne soit trop tard. »

Entre 5 et 7 millions de personnes touchées par la famine

La Somalie connaît une période de sécheresse historique depuis près de deux ans – une situation qui n’a pas été observée depuis plus de quarante ans, selon les deux organisations.

Le nombre de personnes souffrant d’une très forte insécurité alimentaire devrait passer de quelque 5 millions à plus de 7 millions dans les mois à venir. Une situation exacerbée par les effets du changement climatique et la hausse des prix des denrées alimentaires en raison du conflit en Ukraine.

La semaine dernière, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture a fait savoir que la famine risquait de s’installer dans huit régions somaliennes d’ici à septembre, si les mauvaises récoltes et la baisse de la production animale se généralisaient et si les prix des principaux produits de base continuaient d’augmenter et que l’aide humanitaire ne parvenait pas à atteindre les plus vulnérables.

« La situation en Somalie était déjà l’une des plus sous-financées avant cette dernière crise. Bien que nous et nos partenaires humanitaires fassions ce que nous pouvons pour répondre à la situation, nos ressources sont tout simplement insuffisantes », a relevé le représentant du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) en Somalie, Magatte Guisse.

Le HCR a annoncé, au début de juin, avoir besoin de 42,6 millions de dollars pour aider 1,5 million de personnes déplacées au sein de leur pays, de réfugiés et de membres des communautés d’accueil touchés par la sécheresse en Ethiopie, au Kenya et en Somalie (9,5 millions sont destinés aux programmes en direction de la Somalie).

Au début de juin, le président somalien, Hassan Cheikh Mohamoud, a appelé la diaspora somalienne et la communauté internationale à venir en aide à la population de son pays. Le 6 juillet, l’Union européenne a annoncé l’organisation d’un pont aérien humanitaire pour acheminer une aide d’urgence alimentaire aux populations somaliennes.

Source : Le Monde avec AFP