ALGER, 10 janvier (Xinhua) — L’Algérie a affirmé, lundi par la voix de sa diplomatie, “suivre de très près” la situation au Mali après les sanctions que lui a infligées dimanche la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

 

“En sa double qualité de chef de file de la Médiation internationale et président du Comité de suivi de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, et à titre également de pays voisin (…), l’Algérie suit de très près les derniers développements de la crise politico-sécuritaire en République du Mali, ainsi que le traitement qui lui est réservé par la CEDEAO, a indiqué dans un communiqué le ministère algérien des Affaires étrangères.

En appelant toutes les parties à “la retenue”, l’Algérie a rappelé qu’elle avait mis en garde contre les conséquences politiques, sécuritaires et économiques que peut avoir toute transition longue telle que celle envisagée par la partie malienne.

L’Algérie plaide pour un dialogue serein et réaliste avec la CEDEAO en vue de parvenir à un plan de sortie de crise, selon la même source.

La CEDEAO et l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) ont décédé, dimanche, d’une série de mesures économiques et diplomatiques à l’encontre du Mali, en raison de la situation dans le pays. Fin

SourceXinhua

MaliwebAfriquePolitique
ALGER, 10 janvier (Xinhua) -- L'Algérie a affirmé, lundi par la voix de sa diplomatie, 'suivre de très près' la situation au Mali après les sanctions que lui a infligées dimanche la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).   'En sa double qualité de chef de file de...