Pour le président exercice de la Cédéao, les 46 soldats ivoiriens détenus au Mali ne sont pas des mercenaires.

 

En amont au sommet extraordinaire de la Cédéao qui se tiendra jeudi à New York en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies, le chef d’Etat Bissau-guinéen et président en exercice de la Cédéao, Umaro Sissoco Embalo s’est prononcé sur l’affaire des soldats ivoiriens détenus au Mali. A l’en croire, pas question de considérer ces soldats comme des mercenaires.

Une prise de position qui vient confirmer celle du ministre nigérian des affaires étrangères. Ce dernier avait estimé qu’il y a avait pas de preuves pour qualifier ces soldats de mercenaires. Des interventions qui confortent Abidjan avant le sommet décisif de la Cédéao censé trouver une issue à la crise.

Le gouvernement malien de transition a exigé l’extradition de trois personnalités maliennes vivant en Côte d’Ivoire comme une contre-partie. Un chantage inacceptable selon régime de Ouattara qui menace de passer à la vitesse supérieure.

Source : Actu Cameroun
MaliwebAfrique
Pour le président exercice de la Cédéao, les 46 soldats ivoiriens détenus au Mali ne sont pas des mercenaires.   En amont au sommet extraordinaire de la Cédéao qui se tiendra jeudi à New York en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies, le chef d’Etat Bissau-guinéen et président en exercice...