Les sanctions économiques et diplomatiques contre le Mali, ont été prises « à notre corps défendant », a déclaré le président ivoirien Alassane Ouattara, lors d’une visite au Gabon.

 

« Nous avons tout fait pour que les autorités militaires du Mali organisent des élections dans des délais convenables. C’est à notre corps défendant que nous avons mis ces sanctions en place », explique le président Ouattara, cité par la presse locale ivoirienne.

Le 9 janvier 2022, les chefs d’Etat membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) ont décidé, entre autres, de fermer les frontières terrestres et aériennes avec le Mali et de suspendre les échanges commerciaux avec le Mali sauf les produits de première nécessité.

Source : Ouestaf
MaliwebAfrique
Les sanctions économiques et diplomatiques contre le Mali, ont été prises « à notre corps défendant », a déclaré le président ivoirien Alassane Ouattara, lors d’une visite au Gabon.   « Nous avons tout fait pour que les autorités militaires du Mali organisent des élections dans des délais convenables. C’est à notre corps défendant...